Life

Pour ou contre le Comic Sans?

Slate.fr, mis à jour le 21.06.2010 à 13 h 21

Le Comic Sans, police aux formes arrondies, qui imite une écriture manuscrite, est l'objet d'un vrai débat. Les enfants en rafolent. On la retrouve sur les skyblogs, mais aussi dans les supports les plus sérieux. Tous, cependant, n'en sont pas adeptes. Aux Etats-Unis, le combat est engagé contre cette police de caractère, utilisée à tort et à travers selon certains. Mais déjà la résistance s'organise. Le Guardian offre une tribune à un fervent défenseur de cette police. Alors, le Comic Sans: ringard ou pas?

L'auteur de ce plaidoyer se rappelle de la première fois qu'il a utilisée cette police. Du haut de ses 7 ans, il jugeait la police Helvetica trop terne, Garamond trop formelle. Les rondeurs du Comic Sans lui étaient familières. Il reconnaît cependant que les amateurs l'ont utilisé à outrance. Jusqu'à rédiger des faire-part de décès en Comic Sans. Le Time Magazine l'a d'ailleurs classé parmi les 50 pires inventions.

Pour les graphistes, l'espace entre deux caractères est irrégulier –oh sacrilège! Et ils réprouvent son utilisation d'un point de vue esthétique. Comme l'explique ce designer:

D'un point de vue strictement esthétique, le Comic Sans n'est pas à proprement parlé une belle écriture. C'est basé sur la typographie que l'on peut trouver dans les bandes dessinées, mais cela n'en a pas la fluidité.

Julian Morey, typographe qui a travaillé pour Vogue et Giorgio Armani, partage ce sentiment:

Ce n'est pas possible de créer une touche personnelle sur le Comic Sans. Le Comic Sans est le Comic Sans. Ce n'est pas flexible.

Combs, qui milite pour l'interdiction du Comic Sans dans son mouvement Ban Comic Sans (Interdire le Comic Sans) considère qu'il n'y a aucune raison d'utiliser cette police:

On voit du Comic Sans là où ce n'est pas du tout adapté. Un fois, j'ai lu un prospectus sur le syndrome du colon irritable. Là, ça ne convient pas du tout.

La résistance n'a pas attendu. Le musée d'art contemporain de Miami n'a pas tardé à utiliser le Comic Sans sur la page d'accueil de son site internet. Une forme de réhabilitation de la police?

Motherjones a également donné la parole à un blogueur qui s'insurge contre ce tollé anti Comic Sans. Un coup de gueule rédigé en Comic Sans évidemment, qui s'en prend au snobisme des designers:

Vous pensez que je suis un tocard? Mais nous n'avons pas tous 73 polices dans nos Macbooks 17 pouces. [...] Désolé, mais certaines personnes aiment s'amuser.

Selon l'auteur de la tribune publiée dans le Guardian, le Comic Sans est devenu l'équivalent du smiley. Elle est synonyme de douceur, gentillesse, et convivialité. D'ailleurs, il est convaincu de son utilité:

Si les amateurs utilisent le Comic Sans, ce n'est pas nécessairement par manque d'imagination. Au contraire, en faisant ça, ils utilisent une police qui répond à l'exigence première de tout graphiste ou designer: communiquer une information de manière simple.

[Lire l'article sur le Guardian et le billet d"humeur sur Motherjones]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Ban Comic Sans/ Steve Keys via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte