Société

Vivre sans carte bleue

Temps de lecture : 2 min

Selon le BondyBlog, ils sont nombreux dans les banlieues à faire le choix de ne pas avoir de carte bleue, et ce n'est pas forcément plus compliqué pour la vie quotidienne.

«Ils ne vivent plus dans la spirale infernale des prélèvements rejetés (loyer, téléphone, EDF…), des frais de tenue de compte, etc.» La plupart ne font pas confiance aux banques et ont peur de dépenser trop et trop vite avec une carte bancaire.

Ainsi pour Manu, 37 ans, «l’avantage de ne pas avoir un compte bancaire, je le répète tout le temps à ma compagne, c’est que quand tu n’as pas d’argent, eh bien, tu n’achètes pas».

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo Flickr Andres Rueda

En savoir plus:

Newsletters

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

Crise du milieu de vie: vieillir, c'est mort

On fête l'épisode 50 en parlant de la crise de la cinquantaine, ou plutôt de la «crise du milieu de vie», et de ce qu'elle induit chez les hommes: persuadés que le monde est responsable de leurs échecs ou désireux de retrouver une seconde...

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

On ne vit pas si mal avec un masque, on en deviendrait même à l'aise

Nous vivons sous le regard des autres. Avec le port généralisé du masque, qu'est-ce qui change dans nos interactions sociales?

«Il disait qu'il me rendrait mon argent»

«Il disait qu'il me rendrait mon argent»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Déborah, à qui l'homme qu'elle aimait a volé d'importantes sommes d'argent.

Newsletters