France

Villepin mise sur les banlieues et les agriculteurs

Slate.fr, mis à jour le 20.06.2010 à 12 h 10

Dominique de Villepin a lancé en grande pompe samedi 19 juin son «mouvement» politique République Solidaire. Dans une mise en scène très gaulienne, acclamé par 6.000 supporters, l'ancien premier ministre a prononcé un discours fleuve de plus d'une heure très critique contre la politique de Nicolas Sarkozy –sans jamais dire son nom, comme à son habitude.

Libération estime que Villepin a lancé «son appel du 19 juin», une date qui ne semble pas choisie au hasard:

Villepin convoque d’entrée les grandes dates historiques pour donner à la mue de son club en formation politique des allures de résistance au sarkozysme. Révolutionnaires, républicains de l’école gratuite, dreyfusards, «hommes et femmes répondant à l’appel d’un général inconnu», le 18 juin 1940… et villepinistes: même combat pour «incarner une certaine idée de la France»?

Bien calé dans cette posture gaulienne, Dominique de Villepin veut réunir tous les Français sur ses projets. Y compris les jeunes de banlieue, peu habitués aux meetings politiques et que la mise en scène faisait tout pour mettre en avant. Une journaliste de Streetgeneration s'en étonne:

2 heures de mise en haleine pendant lesquelles Bouchra, « animatrice », fait défiler toutes sortes de personnages: la maman africaine de cité, le maghrébin du 9.3 qui fait Sciences Po, l’ex socialiste reconvertie, une femme médecin féministe en passant par l’agriculteur en colère et l’entrepreneur  en galère… […] De Corbeil-Essonnes pour être exacte, des mecs à casquette quoi. Mais qui porte des tee-shirts à l’effigie de Dominique De Villepin. Le plus vieux doit avoir 17 ans.  Ils sont venus en masse avec une « assoc’ » de chez eux pour supporter cette personnalité politique qu’ils connaissent apparemment bien et qui « va faire beaucoup pour leur banlieue » me disent-ils avant d’ajouter qu’ils sont pressés d’être en âge de voter.

Autre électorat de choix pour Dominique de Villepin, les agriculteurs, cible électorale traditionnelle de son mentor Jacques Chirac. Rue89 a relevé dans son discours tous les appels du pied à ce métier:

J'ai vu le désespoir d'agriculteurs condamnés à travailler toujours plus, pour presque rien (…)

Et aux injustices sociales s'ajoute l'injustice morale quand ce sont toujours les mêmes -ouvriers de l'industrie, agriculteurs, salariés précaires, les jeunes et les classes moyennes- qui payent un si lourd tribut à la crise. (…)

Oui, j'entends la frustration et je sais l'inquiétude (…) des agriculteurs qui veulent vivre de ce qu'ils produisent (…) des agriculteurs qui subissent la loi des grandes enseignes. (…)

Enfin, sur des sujets aussi stratégiques pour la France que l'énergie ou l'agriculture, l'Europe doit aujourd'hui mieux prendre en compte nos spécificités.

[Lire les articles de Libération, de StreetGeneration et de Rue89]

Image de Une: Dominique de Villepin Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte