Santé

Sans le savoir, nous mangeons et buvons de plus en plus sucré

Temps de lecture : 2 min

Et nous nous détruisons la santé.

Les édulcorants non nutritifs et le sucre ajouté dans les aliments et les boissons peuvent avoir des impacts considérables sur la santé. | Pawel Czerwinski via Unsplash
Les édulcorants non nutritifs et le sucre ajouté dans les aliments et les boissons peuvent avoir des impacts considérables sur la santé. | Pawel Czerwinski via Unsplash

Au cours de la dernière décennie, la quantité de sucre ajouté et d'édulcorants non nutritifs dans les aliments et les boissons aurait considérablement augmenté, selon une étude publiée sur The Conversation et relayée par Science alert.

À l'aide de données sur les ventes du marché mondial, les auteurs de l'étude ont examiné la quantité de sucre ajouté et d'édulcorants non nutritifs vendus dans les aliments et boissons emballés de 2007 à 2019. Ils ont constaté que les volumes par personne d'édulcorants non nutritifs dans les boissons sont désormais 36% plus élevés à l'échelle mondiale. Les sucres ajoutés dans les aliments emballés sont quant à eux 9% plus élevés.

Les humains sont naturellement attirés par le sucre. Certains aliments naturellement sucrés, comme les fruits et le miel, représentaient d'ailleurs une importante source d'énergie pour nos ancêtres, rappellent les auteurs de la recherche.

Mais dans le monde moderne d'aujourd'hui, nous aurions tendance à consommer trop d'aliments et de boissons sucrées de type ajouté et non naturel. Dans les rayons des supermarchés, ces produits sont souvent très bon marché et mis davantage en avant.

Il a été prouvé que la consommation de sucre ajouté peut avoir des effets catastrophique sur la santé, entraînant des risques d'obésité, de diabète de type 2 ou encore des problèmes dentaires, rappellent les chercheurs. De nombreux gouvernements ont donc pris des mesures pour limiter ces apports dans les aliments et les boissons.

Mais cela a eu un effet pervers: les fabricants, pour éviter des pénalités ou répondre à l'évolution des préférences de la population, ont peu à peu eu recours à des édulcorants non nutritifs pour sucrer les aliments, comme l'aspartame ou la stévia. Or, ces édulcorants non nutritifs comportent également des risques pour la santé et peuvent encourager notre palais à vouloir toujours plus d'aliments sucrés, expliquent les chercheurs.

«Ceci est particulièrement préoccupant pour les enfants, qui sont encore en train de développer leurs préférences gustatives tout au long de leur vie», alertent les chercheurs. Leur étude montre que ces édulcorants non nutritifs sont le plus souvent ajoutés aux confiseries, comme les glaces et les biscuits sucrés.

Différences entre pays riches et pays pauvres

La quantité de sucre ajouté utilisée pour édulcorer les boissons a quant à elle augmenté à l'échelle mondiale. Cependant, précisent les chercheurs, cela s'explique en grande partie par une augmentation de 50% dans les pays à revenu intermédiaire, comme la Chine et l'Inde.

L'étude montre que les fabricants du secteur alimentaire fourniraient en effet des produits moins sucrés et «plus sains» aux pays les plus riches, où le marché des aliments et boissons emballés est saturé, tandis que «pour poursuivre leur croissance, les grandes entreprises du secteur alimentaire et des boissons se développent dans les pays à revenu intermédiaire».

«Nous devons surveiller de près le goût sucré croissant des aliments et des boissons et l'utilisation croissante de sucres ajoutés et d'édulcorants non nutritifs, déclarent pour terminer les chercheurs. Cela est susceptible de façonner nos futures préférences gustatives, nos choix alimentaires et la santé humaine au niveau mondial.»

Newsletters

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Les punaises de lit sont universellement détestées. Insidieuses, difficiles à chasser, elles provoquent nombre de désagréments, physiques comme moraux.

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

De la drogue récréative illicite au traitement prometteur pour la santé mentale, le statut de ces champignons magiques semble amené à évoluer.

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

Une décision confirmée en appel malgré les réticences de l'un des juges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio