Santé

Les déodorants naturels sont-ils vraiment meilleurs pour la santé?

Temps de lecture : 2 min

Les fabricants vantent l'absence d'aluminium dans leurs produits, mais quid des autres composants?

On a peut-être reproché un peu trop vite aux déodorants traditionnels d'être la cause de cancers et de la maladie d'Alzheimer. | nicolagiordano via Pixabay
On a peut-être reproché un peu trop vite aux déodorants traditionnels d'être la cause de cancers et de la maladie d'Alzheimer. | nicolagiordano via Pixabay

Depuis quelque temps, le déodorant naturel s'est immiscé sur les étagères des salles de bain et fait de la concurrence aux antitranspirants traditionnels. Certaines des marques proposant ces produits dénoncent la présence d'aluminium dans les déodorants classiques, arguant que cet élément favoriserait le cancer ou Alzheimer. D'autres pointent du doigt les produits toxiques qui tueraient les «bonnes bactéries» de nos aisselles.

Pourtant, oncologues, épidémiologistes et dermatologues n'ont trouvé aucune preuve scientifique permettant de confirmer ces dires de manière certaine. Quelques-uns vont même plus loin et précisent que selon plusieurs études, les déodorants traditionnels sont parfaitement sûrs.

Si certains consommateurs sont aussi méfiants, c'est parce qu'il a été reproché à ces produits d'être responsables du développement de cancers du sein. Une rumeur ébruitée dans les années 1990 par plusieurs chaînes de mails. Or, selon les experts de l'American Cancer Society, cette affirmation est fausse. «À ce jour, il n'existe aucune preuve que le cancer du sein soit causé par l'exposition à des produits présents dans les déodorants», certifie au New York Times Harold Burstein, oncologue spécialiste du sein au Dana-Farber Cancer Institute et professeur de médecine à la Harvard Medical School.

Des recherches menées sur la maladie d'Alzheimer ont également entraîné des inquiétudes vis-à-vis des déodorants traditionnels. Elles ont en effet relevé la présence d'un taux d'aluminium élevé chez les patients atteints de cette maladie. Ces résultats ont alors suggéré que le métal présent dans les produits antisudoraux serait un facteur potentiel du développement d'Alzheimer.

Mais les scientifiques ont également écarté cette idée. «De manière générale, les preuves sont insuffisantes», déclare Amy Borenstein, professeure d'épidémiologie à l'université de Californie, qui étudie les causes de cette maladie. Les liens entre l'aluminium et Alzheimer sont difficiles à étudier, sachant que cet élément chimique est le troisième plus courant de la croûte terrestre.

Pour répondre à la demande de consommateurs qui ne souhaiteraient toutefois pas acheter d'antitranspirant contenant de l'aluminium, les déodorants naturels se sont donc largement développés. «Nous pensons qu'il est important pour les personnes d'avoir la possibilité de trouver des produits du quotidien qui puissent leur convenir», indique Justin Boudrow, porte-parole de Tom's of Maine, un fabricant de produits de soins naturels. Mais sont-ils meilleurs pour la santé pour autant?

L'ambiguïté du naturel

Être étiqueté «naturel» ne signifie tout d'abord pas ne contenir aucun ingrédient problématique. En effet, ce terme ne renvoie ni à un fait scientifique ni à une quelconque réglementation. Il est seulement le fruit d'une bonne publicité.

Le parfum (y compris les huiles essentielles) constitue en fait l'ingrédient le plus dérangeant de tout type de déodorants. «Vous pouvez avoir des irritations ou des éruptions allergiques qui sont de loin le problème de santé le plus courant avec les déodorants, qu'ils soient traditionnels ou naturels», indique la Dr Jennifer Chen, professeure agrégée de dermatologie clinique à l'école de médecine de l'université de Stanford.

«Les produits botaniques, les extraits de plantes et les huiles essentielles sont présentés comme bénéfiques pour la santé. En réalité, ces composants naturels peuvent provoquer des troubles de la peau», précise la Dr Botto. Elle observe essentiellement des réactions allergiques aux parfums synthétiques et reçoit de plus en plus de patients souffrant d'eczéma après avoir utilisé des produits aux parfums naturels contenant du linalol et du limonène, des composés extraits de certaines plantes, couramment utilisés dans les déodorants naturels.

Il ne faut pas perdre de vue le premier objectif du déodorant: réduire la transpiration ou en masquer l'odeur. À l'inverse des déodorants traditionnels, les produits «naturels» ne contiennent pas d'aluminium permettant de neutraliser pleinement la transpiration. Ils s'appuient donc sur des odeurs de parfum ou sur du bicarbonate de soude. Or, si aucune étude scientifique ne permet de l'affirmer pleinement, certains experts émettent des réserves sur l'efficacité de ces substances pour lutter contre l'odeur de transpiration.

Newsletters

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Les punaises de lit sont universellement détestées. Insidieuses, difficiles à chasser, elles provoquent nombre de désagréments, physiques comme moraux.

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

De la drogue récréative illicite au traitement prometteur pour la santé mentale, le statut de ces champignons magiques semble amené à évoluer.

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

Une décision confirmée en appel malgré les réticences de l'un des juges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio