France

Le BA-ba des retraites

Gilles Bridier, mis à jour le 16.06.2010 à 22 h 00

A quel âge vais-je pouvoir partir à la retraite en profitant de l'intégralité de mes droits?

Le voile est levé sur une réforme à hauts risques, après les arbitrages présidentiels. Avec pour objectif de rétablir l'équilibre des régimes de retraite en 2018, Eric Woerth, ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, a présenté le 16 juin une série de mesures pour allonger les durées d'activité et augmenter les recettes. Pour tous les Français sans exception, une question se pose dorénavant: à quel âge vais-je pouvoir partir à la retraite en profitant de l'intégralité de mes droits? La réponse n'est pas encore définitive. Les partenaires sociaux ont jusqu'au... 18 juin pour présenter leurs commentaires. La marge de manœuvre est réduite, les amendements difficilement concevables autrement qu'à la marge. Ensuite, le projet sera présenté le 13 juillet en Conseil des ministres, et le Parlement devrait s'en saisir en septembre.

Petite revue des cas possibles.

SALARIÉS DU SECTEUR PRIVÉ

Vous êtes né avant le 1er juillet 1951

L'âge légal (auquel on peut prétendre partir en retraite) reste 60 ans.

La durée de cotisation: Pour bénéficier d'une retraite à taux plein, un futur retraité doit pouvoir justifier d'un nombre minimal de trimestres de cotisation, même s'il a atteint l'âge légal de la retraite. Il est ainsi possible d'avoir atteint cet âge légal mais de ne pas avoir cotisé assez longtemps pour profiter de l'intégralité de ses droits. Une décote est alors est alors appliquée, mais on peut travailler au-delà de l'âge légal pour ne pas être pénalisé. Auparavant de 160 trimestres, la durée de cotisation pour profiter d'une retraite à taux plein progresse de 1 trimestre par an depuis 2009. Elle est aujourd'hui de 162 trimestres pour la génération des assurés nés en 1950, soit 40 années et deux trimestres. Cette durée de cotisation, conformément à la loi de 2003, doit passer à 163 trimestres pour la génération 1951.

Vous êtes né entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951

L'âge légal passe à 60 ans et 4 mois.

Durée de cotisation est de 163 trimestres.

Vous êtes né en 1952

L'âge légal passe à 60 ans et huit mois.

Durée de cotisation: 164 trimestres.

Vous êtes né en 1953

L'âge légal est de 61 ans.

Durée de cotisation : 165 trimestres.

Vous êtes né en 1954

L'âge légal est de 61 ans et quatre mois.

Durée de cotisation : 165 trimestres.

Vous êtes né en 1955

L'âge légal est de 61 ans et huit mois.

Durée de cotisation : 166 trimestres.

Vous êtes né en 1956 et après

L'âge légal de départ à la retraite atteint 62 ans.

Durée de cotisation : 166 trimestres.

La retraite «plein pot» à 67 ans: L'âge auquel une personne peut prendre sa retraite sans aucune décote quelle que soit la durée de cotisation, sera repoussé de 65 à 67 ans en 2018. Cette disposition concernera tout le monde, mais elle intéresse surtout les personnes ayant eu des carrières incomplètes comme les mères de famille ayant interrompu leur activité professionnelle, ou les personnes ayant eu un premier emploi tardif - comme les étudiants ayant prolongé leurs études jusqu'à Bac +5, 6 ou 7. Une personne née en 1950 et entrée sur le marché du travail à 25 ans en 1975 peut actuellement bénéficier d'une retraite à taux plein en 2015. En revanche, une personne née en 1951 et entrée sur le marché du travail également à 25 ans pourra prétendre à une retraite 100% en 2018.

LES FONCTIONNAIRES

La réforme concerne les fonctionnaires, à qui vont être appliquées les mêmes modalités - soit globalement un recul de deux ans de l'âge de départ en retraite.

Les fonctionnaires sédentaires

L'âge légal de départ à la retraite: Aujourd'hui, il est de 60 ans. Comme pour le privé, il sera relevé d'un quadrimestre par an à partir du 1er juillet 2011. On atteindra ainsi 62 ans en 2018.

La retraite à taux plein: L'âge d'annulation de la décote sera également porté à 67 ans - objectif qui sera atteint en 2023.

Les fonctionnaires partant plus tôt

L'âge de départ: Pour les fonctionnaires dont l'âge d'ouverture des droits est inférieur à 60 ans, l'âge de départ sera également relevé de deux années au même rythme d'un quadrimestre par an. Ainsi, ceux qui peuvent partir à 50 ans ou 55 ans aujourd'hui partiront à 52 et 57 ans en 2018.

Ainsi, si un policier âgé de 50 ans aujourd'hui n'est pas touché par la réforme et peut donc partir en retraite, un autre policier de 42 ans en 2010 ne pourra partir en retraite qu'à 52 ans - c'est-à-dire en 2020 au lieu de 2018 dans les conditions antérieures à la réforme.

Pour les militaires, la durée de service pour obtenir une pension passera, d'ici à 2018, de 15 à 17 ans pour les non-officiers et de 25 à 27 ans pour les officiers.

Retraite à taux plein: L'âge d'annulation de la décote sera également retardé de 5 ans.

Départ anticipé

Notons par ailleurs que le départ anticipé des fonctionnaires étant parents de 3 enfants et ayant 15 ans de service, sera progressivement fermé. En 2012, pour les parents fonctionnaires ayant 3 enfants et 15 ans de service, rien de changé. Mais ensuite, ces mêmes fonctionnaires se verront appliquer les règles générales de départ en retraite.

LES RÉGIMES SPÉCIAUX

Le caractère spécifique des régimes spéciaux n'est pas totalement gommé dans la réforme. Pour tenir compte des dispositions en œuvre depuis le 1er juillet 2008, le principe de la réforme actuelle sur l'âge de la retraite ne s'appliquera qu'à partir du 1er janvier 2017. «L'âge de la retraite augmentera ensuite dans ces régimes au même rythme que dans les régimes du secteur privé et de la fonction publique», souligne le ministère du Travail.

A propos des régimes spéciaux, vous pouvez également lire: Régimes spéciaux: la réforme des retraites ratée de Sarkozy

LES CARRIÈRES LONGUES

Le dispositif dit de carrières longues pour les personnes ayant commencé à travailler jeunes, est prolongé dans la réforme. Il prévoit tout de même une durée d'assurance de deux ans supérieure à la durée nécessaire pour avoir une retraite à taux plein, admet le ministère. Pour les assurés nés après le 1er janvier 1956, l'âge d'accès de ce dispositif sera fixé à 58, 59 ans ou 60 ans pour les personnes ayant débuté leur activité à 14, 15 ou 16 ans - et qui totalisent donc 44 années de travail. Et ceux qui ont commencé à travailler à 17 ans pourront, sous certaines conditions, continuer de partir en retraite à 60 ans.

LA PÉNIBILITÉ

La pénibilité est prise en compte dans la réforme, mais pas de la façon souhaitée par les syndicats. Le gouvernement a décidé de maintenir le départ à 60 ans à taux plein pour les assurés dont l'état de santé s'est dégradé à la suite «d'expositions à des facteurs de pénibilité liée à des contraintes physiques marquées, à un environnement physique agressif ou à certains rythmes de travail». On est donc dans le cas d'une individualisation de la pénibilité sur la base d'un constat médical.

Gilles Bridier

Photo: REUTERS/Ilya Naymushin

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE: Le débat sur les retraites oublie le non-emploi des seniors ; Comment se repérer dans le labyrinthe des retraites? et La génération D. et les retraites

 


Gilles Bridier
Gilles Bridier (663 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte