Culture

Le 9-3 doit annuler des événements culturels

Temps de lecture : 2 min

La Biennale d'art contemporain de Seine-Saint-Denis n'aura pas lieu. C'est la première victime collatérale de la réforme des collectivités territoriales en cours de vote au Parlement, selon Les Inrockuptibles. Le département dirigé par le socialiste Claude Bartolone est en proie à de grandes difficultés financières et confronté à la probable réduction de l'autonomie culturelle des collectivités locales annoncée par la réforme.

Emmanuel Constant, vice-président chargé de la culture au conseil général de Seine-Saint-Denis, interrogé par Les Inrocks, se défend de laisser tomber l'art contemporain:

Nous avons limité les dégâts par rapport à d’autres départements avec une baisse du budget de la culture de seulement 7%. Il n’y a aucun acharnement particulier contre l’art contemporain. Mais je ne vais pas vous mentir, si la Biennale a dû être supprimée cette année, l’environnement budgétaire de 2011 est au moins aussi inquiétant que celui de 2010, ce qui ne laisse rien présager de bon.

Claude Bartolone avait fait sensation en faisant voter en avril un «budget de révolte» déficitaire de 75 millions d’euros, ce qui est interdit par la loi.

[Lire l'article sur lesinrocks.com]

Photo: Claude Bartolone, site de la Seine-Saint-Denis

Newsletters

Les podcasts sur le travail pour bien appréhender la rentrée

Les podcasts sur le travail pour bien appréhender la rentrée

Une sélection pour gérer la reprise et y voir plus clair dans les débats autour de l'avenir de l'activité professionnelle.

Le public du rap français est prêt pour la vague #MeToo; l'industrie, non

Le public du rap français est prêt pour la vague #MeToo; l'industrie, non

Avec les affaires Moha La Squale et Roméo Elvis, la lumière est désormais braquée sur une omerta palpable.

L'histoire politique et culturelle de la Hongrie se trouve dans les statues de Budapest

L'histoire politique et culturelle de la Hongrie se trouve dans les statues de Budapest

Des bottes de Staline à Columbo en passant par Bud Spencer et Bush père, la capitale hongroise regorge de bronzes parfois étonnants.

Newsletters