Société

Les amis de boulot sont-ils une espèce en voie de disparition?

Temps de lecture : 2 min

Avec le télétravail, les employeurs doivent redoubler de créativité afin de faire bénéficier aux jeunes salariés et aux entreprises des atouts d'une amitié née sur le lieu de travail.

Deux Américains sur dix disent avoir un meilleur ami au travail. | StockSnap via Pixabay
Deux Américains sur dix disent avoir un meilleur ami au travail. | StockSnap via Pixabay

Lors du premier stage, on est emballé à l'idée de se faire un ami au boulot. C'est l'excitation de rester trop tard à l'apéro pour continuer à rire, le plaisir de se faufiler jusqu'au bureau d'un collègue pour bavarder, la tendresse ressentie lorsque vous réalisez, en arrivant au travail un matin difficile, qu'un ami saura vous réconforter. «À la vingtaine, vous êtes différent chaque jour. Mes amitiés nouées lors de mon premier travail ont su cristalliser la personne que je suis devenue», confie ainsi une employée de 50 ans au New York Times.

En 1993, The Gallup Organization a publié une liste de douze éléments rendant le lieu de travail agréable. Selon Jim Harter, le responsable de cette recherche, une réponse a surpris: «J'ai un meilleur ami au travail». De nos jours, deux Américains sur dix affirment que c'est le cas et que cela a des conséquences positives: leur satisfaction professionnelle est jusqu'à sept fois supérieure et on note également une diminution de la production de cortisol en période de stress.

Mollie West Duffy et Liz Fosslien, autrices de Big Feelings: How to Be Okay When Things Are Not Okay, ont créé une typologie des amis au travail. On y trouve le confident, celui qui connaît nos secrets; l'inspirateur, celui qui questionne le sens des choses avec nous; l'ennemi juré, celui qui nous pousse à nous surpasser. Avec nos potes de boulot, on partage nos idées. Ces relations sont complémentaires à celles que nous avons à l'extérieur. «C'est l'une des choses les plus importantes de la culture du travail», soutient l'employée interrogée par le New York Times. Pourtant, ces amitiés sont aujourd'hui fragilisées par le travail à distance.

La faute au télétravail?

Lorsque la pratique du télétravail s'est répandue en mars 2020, avec la pandémie de Covid-19, la possibilité pour les jeunes salariés de nouer des amitiés au boulot s'est compliquée. La part des employés hybrides (mixant travail à distance et en présentiel) déclarant avoir un meilleur ami au boulot est ainsi passée de 22% en 2019 à 18% en 2022, selon Gallup.

Conscient des effets positifs de ce type d'amitiés sur les affaires de l'entreprise –moins d'accidents du travail, des salariés plus productifs, des clients plus satisfaits et des bénéfices plus élevés–, les employeurs américains consacrent beaucoup d'énergie à stimuler ces relations, même à distance. Séances de Trivial Pursuit et de yoga virtuelles, apéros à distance... Ils tentent le tout pour le tout.

Cette année, l'entreprise éditrice de logiciels Salesforce a même ouvert le Trailblazer Ranch, un lieu qui permet aux salariés souhaitant consolider des liens de se retrouver le temps d'une promenade dans la nature, d'un cours de cuisine ou d'une séance de méditation.

Toutefois, malgré la bonne volonté des employeurs, la distance est bien présente et les amitiés naissantes entre salariés peinent à émerger. Andrew Pauly a 32 ans et travaille à la Planetary Society, une organisation à but non lucratif qui participe à la recherche en astronomie et astronautique. Avec ses collègues, il a pu assister à une soirée film sur Zoom, au cours de laquelle les employés pouvaient boire des bières et échanger sur leurs ressentis. Bilan? «Ça ressemble à la réalité. Ça a le même goût que la réalité. Pour autant, notre cerveau sait qu'il ne s'agit pas de la réalité.»

Newsletters

Retours difficiles

Retours difficiles

Pourquoi tant de vélos finissent-ils au fond de l'eau?

Pourquoi tant de vélos finissent-ils au fond de l'eau?

Accidents ou vandalisme: les fleuves deviennent des cimetières aquatiques pour bicyclettes.

Chaleur et libido, un cocktail trop hot

Chaleur et libido, un cocktail trop hot

Pas toujours évident de s'amuser par plus de 40 degrés... Mais ce serait tout de même dommage de s'en passer. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio