Santé

L'alcool n'est jamais bon pour la santé en dessous de 40 ans

Temps de lecture : 2 min

Une étude de large ampleur conclut que les jeunes ne devraient pas boire du tout, mais qu'en consommer une petite quantité peut profiter aux adultes plus âgés.

Restez vigilants à la gueule de bois. | jarmoluk via Pixabay 
Restez vigilants à la gueule de bois. | jarmoluk via Pixabay 

«Notre message est simple: la consommation d'alcool est désastreuse pour les jeunes. En revanche, chez les adultes de plus de 40 ans, une consommation raisonnable pourrait avoir des effets positifs sur la santé.» Voilà ce qu'affirme la Dr Emmanuela Gakidou, principale autrice d'une étude menée depuis l'université de Washington à Seattle, publiée dans The Lancet et dont le Guardian se fait écho.

Chez un individu de 40 ans qui n'a pas de problèmes de santé, boire un verre de vin rouge de manière occasionnelle présenterait des avantages: cela contribuerait à réduire les risques de cardiopathie ischémique, d'accident vasculaire cérébral ou de diabète. Toutefois, pour pouvoir en tirer profit, la consommation d'alcool doit rester basse, à savoir pas plus de l'équivalent de 1,87 verre de vin rouge ou de bière par jour en moyenne.

L'alcool fortement déconseillé chez les jeunes

Il n'en va pas de même pour les jeunes. L'étude révèle que 59% des personnes pour lesquelles la consommation d'alcool représente un danger sont âgées de 15 à 39 ans. Non seulement consommer de l'alcool ne présenterait aucun bénéfice pour leur santé, mais en plus, cela causerait un grand nombre de blessures, d'accidents de voiture, de suicides ou de meurtres.

Autre découverte intéressante de cette étude: les trois quarts des jeunes dont la santé est impactée négativement par l'alcool seraient des hommes. Les scientifiques révèlent par ailleurs que le seuil de risque à ne pas franchir dans sa consommation d'alcool serait différent selon le sexe de la personne. Chez les hommes de 15 à 39 ans, il se situe à 0,136 verre standard par jour –le mot «verre» désignant ici 100 ml de vin rouge à 13% d'alcool ou 375 ml de bière à 3,5%– tandis que chez les femmes du même âge ce chiffre s'établit à 0,273. Soit, respectivement, environ quatre et huit verres par mois.

«Même si nous avons conscience que les jeunes ne vont pas changer leur comportement en un claquement de doigts et arrêter de consommer de l'alcool, nous pensons qu'il est important que ces résultats scientifiques soient connus de tous pour aider chacun à prendre les bonnes décisions», conclut la Dr Emmanuela Gakidou.

Newsletters

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Comment échapper à l'enfer des punaises de lit?

Les punaises de lit sont universellement détestées. Insidieuses, difficiles à chasser, elles provoquent nombre de désagréments, physiques comme moraux.

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

De la drogue récréative illicite au traitement prometteur pour la santé mentale, le statut de ces champignons magiques semble amené à évoluer.

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

Une décision confirmée en appel malgré les réticences de l'un des juges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio