Monde

David Cameron s'excuse pour Bloody Sunday

Slate.fr, mis à jour le 15.06.2010 à 19 h 41

David Cameron - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2010, World Economic Forum, via Flickr CC License by

David Cameron - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2010, World Economic Forum, via Flickr CC License by

Le Premier ministre britannique David Cameron a présenté mardi 15 juin ses excuses au nom du gouvernement et du pays pour le Bloody Sunday, le jour où l'armée anglaise a tué 14 manifestants pacifistes en Irlande du Nord, rapporte le Guardian, qui livebloggue l'annonce. Le 30 janvier 1972, alors que des catholiques indépendantistes défilent à Londonderry, en Irlande du Nord, la manifestation tourne au massacre quand les militaires britanniques ouvrent le feu. 13 manifestants meurent sur le coup, un 14e décèdera de ses blessures quelques mois plus tard. L'enquête alors ouverte avait blanchi l'armée, estimant qu'elle n'a fait que répondre aux agressions des protestataires.

En 1998, après l'accord de paix signé entre indépendantistes et unionistes, une nouvelle enquête est ouverte, sous le contrôle du juge Mark Saville. Douze ans, 5.000 pages, et plus de 190 millions de livres sterling plus tard, le juge Saville a rendu son rapport, présenté devant la Chambre des Communes par David Cameron:

Je ne veux jamais rien croire de mal à propos de notre pays. Je ne veux jamais questionner le comportement de nos soldats et notre armée, que je pense être les meilleurs soldats et la meilleure armée du monde. Et j'ai moi-même vu les dangereuses et difficiles circonstances dans lesquelles on leur demande de servir leur pays.
Mais les conclusions de ce rapport sont absolutement claires. Il n'y a aucun doute. Il n'y a rien d'équivoque. Il n'y a pas d'ambiguités. Ce qui s'est passé lors du Bloody Sunday était à la fois injustifé et injustifiable. C'était mal.

Le Premier ministre ne s'est pas prononcé sur la question d'une poursuite en justice des soldats responsables, estimant que ce n'était pas de son ressort.

Le rapport, disponible dans son entièreté sur un site dédié, conclut que les victimes du Bloody Sunday étaient pacifiques, et que l'armée britannique a ouvert le feu en premier, sans aucun avertissement.

Les familles des victimes, qui avaient organisé une marche silencieuse dans les rues de Londonderry quelques heures avant la remise du rapport, ont applaudi et crié à l'annonce officielle de l'innocence de leurs proches.

En 1983, le groupe irlandais U2 avait fait de «Sunday Bloody Sunday» le premier titre de son album War:

[Lire l'article sur le site du Guardian]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: David Cameron - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2010, World Economic Forum, via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte