Santé / Sciences

S'exposer au soleil peut influencer notre appétit

Temps de lecture : 2 min

Mais pas de la même manière chez les hommes et chez les femmes.

Le soleil est à consommer avec modération. | theharpreetbatish via Pixabay
Le soleil est à consommer avec modération. | theharpreetbatish via Pixabay

Il donne chaud, il fait transpirer, il dégage de la vitamine D et... il affame la gent masculine. Une étude de la revue Nature Metabolism dévoilée par The Guardian montre que le soleil génère des effets inattendus.

Chez les individus de sexe masculin, une exposition au soleil pourrait libérer de la ghréline, une hormone qui provoque la sensation de faim. Carmit Levy, professeure du département de génétique moléculaire humaine à l'Université de Tel Aviv et ses collègues ont réalisé une enquête nationale sur la nutrition auprès de 3.000 participants. Ils ont constaté que les hommes ingurgitaient 300 calories supplémentaires par jour durant l'été. C'est peu, mais cela pourrait suffire à provoquer une prise de poids. En revanche, le même constat n'a pas été observé chez les femmes.

Pour approfondir leurs recherches, les scientifiques ont exposé des volontaires des deux sexes au soleil pendant vingt-cinq minutes. Résultat: le niveau de ghréline, appelée aussi «hormone de l'appétit», a augmenté chez les hommes mais pas chez les femmes. La ghréline est davantage sécrétée lorsque l'ADN présent dans certains tissus de la peau se détériore au contact du soleil. Les œstrogènes, hormones propres au métabolisme féminin, pourraient bloquer cet effet indésirable.

La ghréline, c'est pratique

Selon la professeure Levy, la ghréline a d'autres effets sur l'organisme. Elle réduit l'inflammation et la fonte du muscle cardiaque, et diminue la pression artérielle. «La ghréline pourrait être le lien mécanique entre l'exposition solaire et la réduction des maladies cardiovasculaires», détaille-t-elle.

Le soleil contribuerait alors à nous protéger de ces maladies et d'autres causes de décès. Sa lumière libère des oxydes nitriques par la peau, entraînant la relaxation des vaisseaux sanguins et réduisant la pression artérielle.

Il n'en reste pas moins que certains docteurs tels que Duane Mellor, diététicien et maître de conférences à l'Université Aston, restent prudents face à l'interprétation de ces résultats. «Cet article ne prétend pas que l'exposition au soleil causera une prise de poids chez les hommes. Il fournit des indications sur le rôle de l'hormone ghréline dans la réduction du risque cardiovasculaire et de l'inflammation», nuance-t-il.

Newsletters

Les effets pervers du congé menstruel

Les effets pervers du congé menstruel

Alors que l'idée progresse dans le débat public, on peut s'interroger sur le réel impact d'une telle mesure sur la vie des personnes concernées au travail.

L'eau pétillante désaltère-t-elle plus que l'eau plate?

L'eau pétillante désaltère-t-elle plus que l'eau plate?

[L'Explication #72] Bulles ou pas bulles, telle est la question.

Pourquoi réfléchir intensément fatigue notre cerveau

Pourquoi réfléchir intensément fatigue notre cerveau

Se concentrer pendant de longues périodes entraîne l'accumulation de neurotransmetteurs qui empêche le cerveau de fonctionner normalement. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio