Life

La scientologie a voulu la séparer de sa fille à trois reprises

Slate.fr, mis à jour le 15.06.2010 à 15 h 07

Un nouveau scandale au sein de l'Eglise de scientologie? L'histoire que relate Tampabay pointe du doigt certaines pratiques douteuses.

Natalie Hagemo, scientologue américaine, avait 19 ans en 1990. Jeune mariée, elle était enceinte de trois mois quand Sea Org, l'organisation qui se trouve au sommet du système hiérarchique de la Scientologie, a fait pression sur elle pour qu'elle avorte. Pour quelles raisons? Elle explique qu'elle devait tout simplement être en mesure de continuer à travailler au sein de l'organisation:

Ils ne voulaient pas qu'on puisse me voir être ostensiblement enceinte. [...] Ils voulaient éviter que d'autres femmes puissent penser qu'il n'y avait pas de problème à être enceinte.

Natalie n'a d'ailleurs rien contre l'avortement et considère que dans certains cas cela se justifie, mais sa grossesse était voulue. Elle a donc décidé de garder son enfant. Lorsque son ventre a commencé à s'arrondir, elle aurait été mise à l'écart par ses collègues. Elle a finalement tenu bon et donné naissance à une petite Shelby. Pour Natalie, rien dans le texte de L. Ron Hubbard, fondateur de la Sea Org, n'est contraire à l'idée de fonder une famille.

Pour le porte-parole de l'Eglise, les déclarations d'Hagemo sont fausses. Selon lui, personne n'a fait pression sur elle pour qu'elle avorte. Il ajoute même que la Sea Organisation ne serait pas hostile aux grossesses. Natalie Hagemo n'en démord pas pour autaut:

Peut-être que certaines femmes ont eu plus de chance lorsqu'elles sont tombées enceintes. Tout comme on ne peut pas dire qu'au sein de l'Eglise catholique tous les jeunes garçons aient été victimes d'attouchements sexuels. Cela n'est pas arrivé à tout le monde, ce qui ne veut pas dire que cela ne s'est jamais passé tout court.

Mais elle n'a pas quitté la scientologie pour autant. Élevée dans la tradition scientologue, elle est rentrée très jeune dans la Sea Org. Elle a d'ailleurs élevé sa fille dans le même esprit. Là-bas, les adolescents sont considérés comme des adultes et montent très vite en grade.

Seulement l'affaire ne s'arrête pas là. La scientologie aurait voulu reprendre ses droits sur la jeune Shelby et ce à deux reprises. D'abord en 2004, la jeune fille aurait subi des pressions avant de pouvoir quitter la Sea Org à son tour. Idem en 2009, la scientologie aurait tenté de séparer Shelby de sa famille. Sa mère, souligne l'ironie du sort:

Dans ma tête, je réalisai l'ironie de tout cela. 14 ans plus tard, la Sea Org  essaie de tenir éloigné de moi mon enfant alors qu'ils m'avaient poussé à avorter.

Au final, la scientologie aura essayé trois fois de lui prendre sa fille. Trois fois avant que Natalie Hagemo se décide à quitter l'Eglise, en décidant toutefois de rester un membre indépendant.

[Lire l'article sur Tampabay]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Photo:Church of Scientology, New York / Ben Sutherland via Flickr CC License by

À LIRE ÉGALEMENT: Scientologie: un goût d'inachevé, L'«erreur» de l'Etat en faveur de la Scientologie disséquée et La scientologie au bûcher

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte