Tech & internet / Culture

Les groupes de jeunes gens en costard exclus des salles diffusant «Les Minions 2»

Temps de lecture : 2 min

Tout a commencé par un hashtag TikTok.

Quelques images extraites d'une compilation de vidéos TikTok. | Captures d'écran tiktoktrends via YouTube
Quelques images extraites d'une compilation de vidéos TikTok. | Captures d'écran tiktoktrends via YouTube

Le film Les Minions 2: Il était une fois Gru débarque dans les salles françaises mercredi 6 juillet, et sera sans nul doute l'un des gros succès de l'été. Les cinémas de l'Hexagone devront-ils faire face au même genre de phénomène que celui qu'ont pu constater les exploitants britanniques? La BBC explique en effet que les salles diffusant le film (sorti le 1er juillet au Royaume-Uni) font l'objet d'une surveillance bien particulière.

Pour célébrer (de façon très ironique) le retour en salles des petits personnages jaunes que beaucoup adorent détester, un hashtag a en effet été lancé il y a quelques temps sur TikTok. Sous le mot-clé #gentleminions, les jeunes y étaient invités à se rendre dans les salles en groupe, en étant si possible habillés sur leur 31, comme s'il s'agissait d'une grande occasion. Et c'est effectivement ce qui s'est produit, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous (légende: «Pourquoi Les Minions cartonne au box-office»).

Tout irait bien si ce rituel s'était arrêté aux costumes. Mais les jeunes gens (une immense majorité de garçons) ne se sont souvent pas arrêtés là, accueillant l'arrivée du film de façon bruyante, se forçant à rire à gorge déployée devant les gags... Certains se sont même munis de bananes, distribuées dans la salle pendant le film ou lancées en direction de l'écran –le cri «Banana!» est l'un des signes distinctifs des Minions.

De nombreuses familles venues profiter du film avec leurs enfants, dont c'était parfois la première expérience au cinéma, ont demandé à être remboursées, estimant que leur séance avait été gâchée. Le phénomène prenant de l'ampleur, les salles de cinéma ont alors commencé à filtrer les entrées et à refuser les groupes d'ados et de jeunes adultes habillés en costume ou déguisés en Minions.

Enfants bien sapés interdits

On a ainsi vu fleurir ce genre d'avis dans bon nombre de salles britanniques. Traduction de l'affichette: «En raison des désagréments causés au nom du hashtag #gentleminions, tout groupe de personnes en tenue de soirée sera refusé à l'entrée des salles diffusant Les Minions 2. Merci.»

Du côté d'Universal, on semble avoir plutôt apprécié le phénomène, même si ce tweet du 1er juillet (ou l'on peut lire «À ceux qui viennent voir Les Minions en costume: on vous voit et on vous aime») n'a peut-être plus tout à fait le même goût quelques jours après, avec la multiplication des incidents dans les salles:

Des témoignages heureusement plus positifs ont également émergé: certains groupes de jeunes qui se sont présentés dans les salles tirés à quatre épingles n'ont pas commis le moindre débordement, regardant le film dans une atmosphère bon enfant. Ailleurs, des bandes apparemment bien intentionnées n'ont pas eu le droit d'entrer dans les salles, et elles ont été invitées à se présenter ultérieurement dans une tenue moins élégante afin de dissiper toute crainte de mini-émeute sur fond de tendance TikTok.

Newsletters

Influenceurs et transition écologique, une story compliquée

Influenceurs et transition écologique, une story compliquée

Il est essentiel qu'ils commencent à se positionner en faveur de modes de vie plus vertueux.

La canicule fait crasher le système informatique des hôpitaux londoniens

La canicule fait crasher le système informatique des hôpitaux londoniens

Les fortes chaleurs liées au réchauffement climatique ont provoqué une panne des systèmes informatiques des deux principaux hôpitaux londoniens, désorganisant complètement les services de soins.

Ukraine: comment les amateurs de drones participent à la bataille des airs

Ukraine: comment les amateurs de drones participent à la bataille des airs

Depuis le début de l'invasion russe, civils et militaires ukrainiens travaillent ensemble pour produire des drones avec les moyens du bord. Car qu'il surveille, bombarde ou saute à l'impact, l'engin drone change la donne sur le champ de bataille.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio