Life

Chatroulette déclare la guerre aux pénis

Slate.fr, mis à jour le 14.06.2010 à 13 h 18

Plus besoin de présenter Chatroulette. On en a déjà beaucoup parlé sur Slate (ici, ici, et même ). Ce chat vidéo aléatoire, lancé en novembre dernier, serait déjà à un tournant de sa jeune existence, comme le rapporte Tech Crunch.

Le défi de son créateur russe de 17 ans, Andrey Ternovskiy, est de taille: faire passer le site du statut de plus grand agrégateur mondial de pénis à celui d'espace de discussion entre personnes normales. Les défilés phalliques et les exhibitions de tout poil, qui ont contribué à la popularité et au succès de Chatroulette, ont aussi miné sa réputation. De plus en plus d'internautes se détournent du site et le risque est grand de le voir se transformer en lieu de rencontre géant pour les pervers du monde entier.

Ternovskiy a donc décidé de mettre le paquet. Un logiciel pour scanner les pénis serait à l'étude. Ce qui permettrait de repérer immédiatement les vicieux et les nudistes. De plus, les utilisateurs esquivés de façon systématique par les autres chatteurs pourraient être signalés via un système d'alerte, afin d'indiquer une activité anormale.

Mais la prudence excessive dont ferait preuve le jeune fondateur russe pourrait compromettre l'avenir du site. D'après Techcrunch, Ternovskiy aurait repoussé la plupart des propositions d'aide, tant et si bien que les investisseurs et les conseillers commencent à se lasser.

[Lire l'article sur Techcrunch]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: capture d'écran

A (RE)LIRE EGALEMENT: Chatroulette, le grand frisson du Net

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte