Santé / Société

Vous voulez vivre longtemps? Soyez optimiste

Temps de lecture : 5 min

De récentes études analysent le pourquoi du comment voir le verre à moitié plein permet d'augmenter son espérance de vie et d'être en meilleure santé.

C'est scientifiquement prouvé: plus on est otpimiste, plus notre corps nous en remercie. Alors, mieux vaut voir la vie en rose. | Devon Janse van Rensburg via Unsplash
C'est scientifiquement prouvé: plus on est otpimiste, plus notre corps nous en remercie. Alors, mieux vaut voir la vie en rose. | Devon Janse van Rensburg via Unsplash

Êtes-vous du genre à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide? Faites-vous partie de ceux qui prennent toujours la vie du bon côté? Si oui, outre ces avantages non négligeables au quotidien, vous avez peut-être également entendu dire que cet optimisme pourrait être bon pour votre santé.

Un certain nombre d'études ont en effet suggéré que les optimistes jouissaient d'un sentiment de bien-être plus important que les autres et d'un meilleur sommeil, qu'ils subissaient moins de stress, bénéficiaient d'une meilleure santé cardiovasculaire et même d'un meilleur système immunitaire. Une publication parue le 8 juin a même montré qu'être optimiste permettrait également de vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Les chercheurs ont suivi près de 160.000 femmes, âgées de 50 à 79 ans, sur une période de vingt-six ans afin d'étudier leur longévité. Au lancement du protocole, les participantes ont réalisé une auto-évaluation de leur optimisme: celles ayant obtenu les meilleurs résultats à ce test ont été considérées comme «optimistes», quand les scores les plus bas ont été associés au pessimisme.

Un effet «fontaine de jouvence»

En 2019, les participantes toujours en vie ont été recontactées et la longévité des femmes décédées analysée. Ce que les chercheurs ont découvert, c'est que celles qui avaient les niveaux d'optimisme les plus élevés lors du test étaient susceptibles de vivre plus longtemps. Plus important encore, les optimistes avaient plus de chances que les pessimistes de vivre jusqu'à 90 ans, ce que les chercheurs qualifient de «longévité exceptionnelle», puisque l'espérance de vie moyenne des femmes est d'environ 83 ans dans les pays développés.

Ce qui rend ces résultats particulièrement impressionnants, c'est qu'ils sont restés les mêmes après avoir pris en compte d'autres facteurs connus pour favoriser une vie plus longue –notamment le niveau d'éducation, le statut économique, l'origine ethnique et le fait de souffrir ou non de dépression ou de problèmes de santé chroniques.

Cette étude ne portant que sur des femmes, on pourrait se demander s'il en est de même pour les hommes. Eh bien, une autre publication, datant de 2019 et relatant cette fois le cas de ces messieurs en plus de ces dames a également conclu que les personnes les plus optimistes avaient une durée de vie de 11% à 15% supérieure aux autres.

Avoir un mode de vie plus sain,
la réponse à tout?

Mais pourquoi les optimistes vivraient-ils plus longtemps? N'est-ce pas trop beau pour être vrai? Des explications simples mais efficaces se dégagent. À première vue, il semblerait que cela soit notamment lié à leur mode de vie plus sain. Par exemple, des recherches menées dans le cadre de plusieurs études ont montré que l'optimisme était lié à une alimentation saine, à la pratique d'une activité physique et au fait d'être moins enclin à fumer.

Autant de comportements bien connus pour favoriser une meilleure santé et réduire le risque de maladies cardiovasculaires, qui sont une des causes principales de décès dans le monde. Adopter un mode de vie sain est également important pour réduire le risque d'autres maladies potentiellement mortelles, comme le diabète et le cancer.

Les optimistes ont tendance à affronter de front les situations stressantes.
Une façon de gérer qui joue un rôle dans leur longévité.

Mais un mode de vie sain ne suffit pas à comprendre pourquoi les optimistes bénéficient d'une telle longévité: selon la dernière étude publiée, le mode de vie n'explique que 24% du lien entre optimisme et espérance de vie. Cela suggère donc que d'autres facteurs entrent en jeu.

Ce stress qui nous affaiblit

La façon dont les optimistes gèrent le stress pourrait ainsi également jouer un rôle non négligeable: lorsqu'ils sont confrontés à une situation stressante, les optimistes ont tendance à l'affronter de front. Ils utilisent des stratégies d'adaptation qui les aident à apaiser ce qui est à la source du stress ou à envisager la situation d'une manière moins stressante. Par exemple, ils résoudront des problèmes et planifieront des moyens de faire face au facteur de stress, feront appel à d'autres personnes pour obtenir du soutien ou essaieront de trouver un bon côté à la situation.

Toutes ces approches sont bien connues pour réduire les sentiments de stress, ainsi que les réactions biologiques qui se produisent lorsque nous y sommes confrontés telles que l'élévation du taux de cortisol (parfois appelé hormone du stress), l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle et l'altération du fonctionnement du système immunitaire.

Toutes peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé au fil du temps et augmenter le risque de développer des affections potentiellement mortelles, comme les maladies cardiovasculaires. En bref, la façon dont les optimistes gèrent le stress peut contribuer à les protéger quelque peu contre ses effets néfastes.

Pour les pessimistes,
des solutions existent

Les chercheurs considèrent généralement l'optimisme comme un trait de personnalité relativement stable, déterminé à la fois par des facteurs génétiques et des influences liées à la petite enfance (comme le fait d'avoir une relation chaleureuse et de confiance avec vos parents ou les personnes qui s'occupent de vous).

Mais si vous n'êtes pas naturellement enclin à voir le verre à moitié plein, il existe des moyens d'augmenter votre capacité à être optimiste: des travaux montrent que ce trait peut évoluer avec le temps et, mieux encore, qu'il peut être cultivé en pratiquant des exercices simples.

Par exemple visualiser puis écrire à propos de votre «meilleur moi possible» (une version future de vous-même qui a atteint vos objectifs) est une technique qui, selon les études, peut considérablement augmenter notre optimisme, au moins temporairement. Mais pour obtenir les meilleurs résultats, les objectifs doivent être à la fois positifs et raisonnables et pas seulement des vœux pieux.

De même, le simple fait de penser à des événements futurs ayant une consonnance positive peut également être efficace pour stimuler l'optimisme. Il est également essentiel de tempérer toute attente de réussite par une vision précise de ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler. L'optimisme est renforcé lorsque nous faisons l'expérience des résultats positifs que nous attendons... mais il peut diminuer lorsque nous n'arrivons pas à ce que nous visions.

Bien que d'autres recherches soient nécessaires pour en être certain, il est possible que le fait de s'imaginer régulièrement avoir les meilleurs résultats possibles et de prendre des mesures réalistes pour y parvenir puisse contribuer à développer un état d'esprit optimiste.

Bien sûr, cela peut être plus facile à dire qu'à faire pour certains. Si vous n'êtes pas naturellement optimiste, la meilleure façon d'améliorer votre espérance de vie est de mener un style de vie sain en restant actif physiquement, en ayant une alimentation saine, en gérant le stress le mieux possible et en profitant de bonnes nuits de sommeil. Si l'on ajoute à cela le fait de cultiver un état d'esprit plus optimiste-réaliste, vous pouvez augmenter vos chances de vivre longtemps.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l'article original.

The Conversation

Newsletters

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

Aux États-Unis, la consommation de champignons hallucinogènes dépénalisée pour ses vertus thérapeutiques

De la drogue récréative illicite au traitement prometteur pour la santé mentale, le statut de ces champignons magiques semble amené à évoluer.

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

En Floride, une orpheline de 16 ans, jugée «pas assez mûre», est privée d'IVG

Une décision confirmée en appel malgré les réticences de l'un des juges.

La pratique du sexe anal peut entraîner de nombreux problèmes de santé chez les femmes

La pratique du sexe anal peut entraîner de nombreux problèmes de santé chez les femmes

Si la sodomie est de plus en plus pratiquée, surtout par la jeune génération, on en sous-estime encore trop les risques.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio