Société

Nos sirènes du premier mercredi du mois déroutent les touristes

Temps de lecture : 2 min

Tandis que nous sommes nombreux à ne même plus les remarquer, ces alarmes prennent parfois de court les étrangers.

Pour certains, ce système d'alerte est devenu obsolète. | Alexis Trinquet via Wikimedia Commons
Pour certains, ce système d'alerte est devenu obsolète. | Alexis Trinquet via Wikimedia Commons

«C'est quelque chose d'étrange, écrivait CNN dans ses colonnes ce 26 juin 2022. Mais ce qui est encore plus étrange, c'est qu'à part quelques touristes confus, personne ne semble le remarquer.» Au travers de ces quelques lignes, le média américain fait référence à la sirène du système français d'alerte et d'information des populations, qui résonne pendant une minute et quarante-et-une secondes tout pile dans près de 2.000 villes et villages chaque premier mercredi du mois, entre 11h45 et 12h15 selon les régions.

Si vous avez vécu dans l'Hexagone toute votre vie, vous savez sans doute qu'il s'agit d'un exercice ayant pour but de vérifier que les systèmes d'alarme fonctionnent bien en cas de véritable menace. D'ailleurs, peut-être qu'à force, vous n'y faites même plus attention. En revanche, c'est loin d'être le cas pour tous les touristes étrangers.

«Il n'est pas rare que la préfecture reçoive des appels [...] de touristes, qui s'inquiètent de la sirène», affirme à CNN Matthieu Pianezze, chef du Service interministériel de défense et de protection civile des Yvelines. «Ils sont rapidement rassurés par notre équipe, qui est dotée des bons outils pour répondre à leurs préoccupations le premier mercredi du mois.»

«J'ai effectivement pensé que ça pouvait être quelque chose de sérieux, raconte Ali Karali, un touriste londonien en vacances à Paris. Mais si c'était le cas, les gens ne semblaient pas s'en soucier.»

«S'il y avait eu une guerre, nous l'aurions vu aux infos ou quelque chose comme ça», ajoute l'Anglais.

Un système dépassé?

En France, ces alarmes trouveraient leur origine au Moyen Âge, lorsque les prêtres sonnaient le tocsin pour alerter la population d'un possible danger. Mais depuis la Seconde Guerre mondiale, les clochers des églises ont laissé place à ces célèbres sirènes qui trônent au niveau de nos casernes de pompiers ou de nos mairies, censées nous prévenir d'une menace sur le territoire français.

Toutefois, comme le souligne CNN, de nombreuses personnes remettent en question l'efficacité de ce système. «La France a choisi de conserver les sirènes parce que c'est un héritage, qu'il y a une tradition derrière cela», avance Johnny Douvinet, professeur de géographie à l'Université d'Avignon. Mais pour Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, où ces alarmes ont résonné après que l'usine Lubrizol a pris feu en 2019, «nous ne pouvons pas gérer les crises du XXIe siècle avec un outil du XXe siècle».

D'autres estiment que, compte tenu du climat géopolitique tendu depuis le début de la guerre en Ukraine en février dernier, nos sirènes pourraient malheureusement retrouver une certaine utilité, mais qu'elles doivent être associées à un système d'alerte par téléphone. Ça tombe bien: ce dispositif vient tout juste d'être déployé sur l'ensemble du territoire.

Newsletters

Pourquoi tant de vélos finissent-ils au fond de l'eau?

Pourquoi tant de vélos finissent-ils au fond de l'eau?

Accidents ou vandalisme: les fleuves deviennent des cimetières aquatiques pour bicyclettes.

Chaleur et libido, un cocktail trop hot

Chaleur et libido, un cocktail trop hot

Pas toujours évident de s'amuser par plus de 40 degrés... Mais ce serait tout de même dommage de s'en passer. 

L'acné adulte existe aussi et la plupart des gens ne savent pas quoi faire

L'acné adulte existe aussi et la plupart des gens ne savent pas quoi faire

On associe souvent l’acné aux poussées d’hormones adolescentes mais que se passe-t-il à l’âge adulte? 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio