Sciences

Comment la NASA compte récupérer de la poussière lunaire ingérée par des cafards

Temps de lecture : 2 min

D'une expérience lunaire à une vente aux enchères: l'étrange parcours des cafards de la NASA.

En mai, une petite fiole de poussière de lune était proposée à la vente, aux côtés de cafards disséqués. | Capture d'écran Youtube Anton Petrov
En mai, une petite fiole de poussière de lune était proposée à la vente, aux côtés de cafards disséqués. | Capture d'écran Youtube Anton Petrov

On ne rigole pas avec la poussière de lune. Un collectionneur privé aux États-Unis en a fait les frais. Ce dernier s'est lancé dans une vente aux enchères singulière, où il proposait notamment à l'achat une petite fiole de poussière de lune extraite des cadavres de plusieurs cafards. Des cafards qui résultaient d'une drôle d'expérience de la NASA, qui n'a pas manqué de le faire savoir.

Ramenée à bord de la mission Apollon 11 en 1969, une petite quantité de poussière lunaire avait été donnée à manger à des cafards afin d'étudier ses effets physiologiques. À la fin de l'étude, l'entomologiste Marion Brooks avait alors été missionnée pour disséquer les insectes et récupérer la précieuse poussière lunaire, ce qu'elle fit, en omettant semble-t-il de rendre les précieux échantillons à la NASA.

Après de longues années tombés dans l'oubli, les différents échantillons ont resurgi au mois de mai dernier, dans le catalogue de la maison de vente aux enchères américaine RR Auction. La petite fiole de poussière de lune était alors proposée à la vente, aux côtés des cafards disséqués. Au total, RR Auction s'attendait à ce que le lot parte pour environ 400.000 dollars (environ 380.000 euros), précise Space.com. Mais la NASA en a décidé autrement.

Ramener les cafards à la maison

L'agence spatiale américaine a en effet eu vent de cette vente aux enchères insolite. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne leur a pas du tout plu. Pour la NASA, ces échantillons exceptionnels sont avant tout une propriété fédérale, et il est hors de question qu'ils se retrouvent sur le marché de la sorte. L'agence spatiale américaine a finalement demandé au collectionneur d'annuler la vente et de lui remettre la poussière de lune et les cafards.

«Tous les échantillons d'Apollo, comme stipulé dans cette collection d'articles, appartiennent à la NASA et aucune personne, université ou autres entités n'a jamais été autorisée à les conserver après analyse, destruction ou autre utilisation à quelque fin que ce soit, en particulier pour la vente», a écrit la NASA le 15 juin dans une lettre diffusée par Associated Press. Désormais des discussions devraient avoir lieu entre le particulier et l'agence spatiale pour déterminer le sort du précieux lot. Affaire à suivre.

Newsletters

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Nous ne sommes pas tous égaux face aux moustiques. Non seulement certaines peaux les attirent davantage, mais en plus, les réactions à leurs piqûres varient d'une personne à l'autre.

Même sans avoir appris le solfège, la plupart des gens sont capables de suivre la théorie musicale

Même sans avoir appris le solfège, la plupart des gens sont capables de suivre la théorie musicale

Une nouvelle étude tend à montrer que même sans connaître les règles de la composition musicale, on les suit intuitivement.

Les hommes sont plus exposés au cancer que les femmes en raison de différences biologiques

Les hommes sont plus exposés au cancer que les femmes en raison de différences biologiques

Une découverte scientifique vient remettre en cause l'influence majeure du mode de vie dans le développement de la maladie, et penche davantage pour les particularités des sexes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio