Santé / Sciences

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

Temps de lecture : 2 min

La thérapie expérimentale n'a pas eu que l'effet escompté.

«L'autre jour, ma petite amie me disait qu'elle avait l'impression de sortir avec une autre personne.» | Sayan Ghosh via Unsplash
«L'autre jour, ma petite amie me disait qu'elle avait l'impression de sortir avec une autre personne.» | Sayan Ghosh via Unsplash

C'est ce qu'on appelle la sérendipité: en cherchant un remède contre une maladie rare, une équipe de recherche a peut-être trouvé comment modifier génétiquement la couleur des cheveux. Une découverte qui n'est peut-être pas de la première importance, mais qui sera sans nul doute explorée et exploitée dans un futur plus ou moins proche.

En octobre 2019, explique The Atlantic, un jeune homme nommé Jordan Janz a été le premier à recevoir un traitement expérimental contre la cystinose, une maladie génétique qui le tuait à petit feu. Touchant particulièrement les reins, celle-ci se manifeste par un excès de cystine, un acide aminé, dans les cellules de certains organes –parmi lesquels figurent aussi le foie, le pancréas, le cerveau, les yeux et la plupart des muscles. En moyenne, une personne atteinte de cette maladie a une espérance de vie de vingt-huit ans et demi.

Le traitement en question s'est avéré épuisant pour ce Canadien âgé de 20 ans. Il s'agissait d'extraire des cellules souches de sa moelle osseuse afin de les modifier en laboratoire. Après avoir subi une chimiothérapie visant à éliminer les cellules néfastes de son organisme, Jordan Janz a pu recevoir les cellules souches modifiées. Parmi les conséquences de la chimio pour ce patient, l'apparition de plaies dans la bouche, si douloureuses qu'il ne pouvait plus s'alimenter, mais aussi la chute de sa chevelure blond pâle.

Le natif d'Alberta, à l'ouest du Canada, n'avait guère d'espoir; pourtant, sous l'effet du traitement, il commença peu à peu à se sentir mieux, et ses cheveux se mirent à repousser. C'est là qu'à son grand étonnement, il put constater que sa nouvelle chevelure n'avait rien à voir avec l'ancienne: elle était désormais «sombre, presque noire», indique The Atlantic. C'était il y a deux ans et demi; depuis, la couleur a encore évolué, tirant progressivement vers le blond foncé. «L'autre jour, ma petite amie me disait qu'elle avait l'impression de sortir avec une autre personne», raconte l'intéressé.

«C'est très surprenant», commente Stephanie Cherqui, spécialiste des cellules souches qui a mené l'expérimentation à l'Université de Californie à San Diego. Surprenant mais pas si superficiel, puisque les scientifiques ont fini par réaliser que l'assombrissement des cheveux du patient était probablement un indicateur du bon fonctionnement de la thérapie.

Chez les personnes blanches uniquement

Il s'avère que beaucoup de personnes atteintes de cystinose ont tendance à être plus pâles que les autres membres de leur famille. Beaucoup ont les cheveux blonds et une peau très claire. Or, une étude menée sur des souris a montré que le gène responsable de cette maladie joue également un rôle dans la production de certains types de mélanine, pigment responsable de la coloration de la peau et des cheveux.

Jordan Janz n'est pas le seul patient dont les cheveux se sont assombris: sur cinq individus ayant suivi le même traitement, quatre (tous et toutes de couleur blanche) ont vu leur chevelure devenir plus foncée. Le cinquième, lui, attend actuellement que ses cheveux repoussent.

Cette constatation ne s'étend pas aux personnes non caucasiennes, précise The Atlantic. Par exemple, chez les malades à la peau noire, aucune différence de teinte (de cheveux ou de peau) n'est constatée par rapport au reste de la famille. «Il n'y a peut-être pas de stricte corrélation entre la gravité de la maladie et la pigmentation», concède Robert Ballotti, spécialiste de la mélanine à l'Inserm.

La modification capillaire est bien sûr assez anecdotique face à la véritable bonne nouvelle: il semble désormais possible d'enrayer la cystinose, même si les dommages qu'elle a causés ne sont pas réversibles. Jordan Janz devra subir sous peu une transplantation rénale. Mais celles et ceux que la maladie touchera à l'avenir ont une véritable chance de guérir complètement, pour peu qu'elle soit détectée suffisamment tôt. Et il est fort probable que, au passage, le traitement fasse aussi changer leur couleur de cheveux.

Newsletters

La dépense calorique des coureurs du Tour de France en équivalent Big Mac

La dépense calorique des coureurs du Tour de France en équivalent Big Mac

Le Tour 2022 arrive en France… Vingt-et-une étapes cette année, au cours desquelles les coureurs parcourront plus de 3.400 kilomètres. Voici l'estimation de l'incroyable quantité d'énergie qu'ils vont brûler.

Covid-19: le sous-variant BA.5 est bien là et risque de cogner fort

Covid-19: le sous-variant BA.5 est bien là et risque de cogner fort

La situation épidémique actuelle en France suscite des inquiétudes pour l'été à venir. Il est donc temps de prendre des mesures.

Ses médecins lui donnaient un an à vivre, son cancer du sein disparaît lors d'un essai clinique

Ses médecins lui donnaient un an à vivre, son cancer du sein disparaît lors d'un essai clinique

Touchée par une forme agressive de la maladie, Jasmin David s'est tournée vers un hôpital spécialisé en dernier recours.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio