Tech & internet

La police peut consulter vos données TikTok, même si vous les supprimez

Temps de lecture : 2 min

Le réseau social chinois entretient le flou sur la durée de conservation des données.

Un policier sur son téléphone à New York le 21 mai 2021. | Ed Jones / AFP
Un policier sur son téléphone à New York le 21 mai 2021. | Ed Jones / AFP

Il y a de tout sur TikTok. Des chorégraphies, des tutos cuisine, des vidéos de chiens et des preuves incriminantes dans des affaires de braquages de banque. En avril, le FBI a obtenu l’arrestation d’un suspect de cinq braquages grâce à son compte TikTok.

En utilisant les données cellulaires, le FBI a pu identifier le téléphone portable, puis les comptes Gmail, Facebook et TikTok d’un dénommé Fernando Enriquez. Sur l’application, l’homme posait devant une voiture du même modèle que celui utilisé pour fuir les lieux des braquages et arborait des tatouages similaires à ceux repérés sur les images de vidéosurveillance d’une des banques attaquées.

Si ce fait divers montre en lui-même à quel point les réseaux sociaux sont devenus de véritables mine d’or pour les services de police, il révèle aussi à quel point le contenu de TikTok leur est facilement accessible. Car effacé ne veut pas dire disparu.

Comme le remarque Forbes, la plupart des entreprises sont relativement transparentes quant à la durée de conservation de données après qu’un internaute les ait effacées: pour Google, c’est deux mois, pour Facebook, entre un et six mois. Pour TikTok par contre, c’est très flou.

La police s'intéresse de plus en plus à TikTok

Dans le mandat de saisie de données adressé au réseau social chinois, le FBI semble confiant en la capacité de TikTok à fournir de nombreuses données (vidéos postées, commentaires, mais aussi localisations) car le réseau social les conserve «y compris lorsque ces données sont passées en privé, fermées ou supprimées par l’utilisateur».

Questionné à ce sujet par Forbes, TikTok a préféré entretenir le flou: «Nous retenons les informations aussi longtemps que nécessaire pour la plateforme et les objectifs de notre politique de confidentialité».

Or, à mesure que le réseau social gagne en popularité, la police s’y intéresse de plus en plus. En 2019, TikTok a reçu moins de 800 demandes d’informations de la part des polices du monde entier. Lors des six premiers mois de 2021, la quantité de demandes atteignait le nombre de 1.890, puis près de 3.500 lors des six suivants. Et encore, ces données fournies par TikTok ne mentionnent pas les requêtes des autorités chinoises…

Newsletters

Adieu Outlook, j'ai pourtant essayé de t'aimer

Adieu Outlook, j'ai pourtant essayé de t'aimer

J'ai tenté d'abandonner Gmail mais j'y suis revenue en quatrième vitesse.

En mémoire de l'horloge parlante

En mémoire de l'horloge parlante

Orange a annoncé qu'à partir du 1er juillet, ce service historique ne serait plus disponible. Il fallait bien lui rendre un dernier hommage.

Aux États-Unis, les recherches Google sur l'avortement en disent long sur l'inquiétude générale

Aux États-Unis, les recherches Google sur l'avortement en disent long sur l'inquiétude générale

«Les grossesses extra-utérines sont-elles traitées par une IVG?», «Que protège l'arrêt Roe v. Wade en dehors de l'avortement?», «L'IVG est-elle légale aux Bahamas?» font partie des requêtes les plus tapées depuis la décision de la Cour suprême.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio