Monde

En Chine, dénoncer de prétendus espions peut rapporter gros

Temps de lecture : 2 min

La récompense peut atteindre 14.000 euros si l'information est considérée comme particulièrement utile.

Les citoyens peuvent aussi recevoir des récompenses «spirituelles», comme des certificats. | Liu Jin / AFP
Les citoyens peuvent aussi recevoir des récompenses «spirituelles», comme des certificats. | Liu Jin / AFP

Depuis quelque temps, le gouvernement chinois estime que certains pays occidentaux mettent en danger la sécurité intérieure. Pour motiver la population à participer à cette lutte contre la menace que représenteraient certains services de renseignement étrangers, Pékin a décidé de standardiser un système de récompenses qui existe déjà depuis plusieurs années: s'ils dénoncent des prétendus espions ou remarquent des «violations de la sécurité» du pays, les citoyens chinois peuvent espérer gagner jusqu'à 100.000 yuans (soit près de 14.000 euros), rapporte le Guardian.

Ces récompenses peuvent aussi être «spirituelles» et prendre la forme de certificats. Selon le journal britannique, la valeur de la récompense dépend de l'importance de la dénonciation. Les agences de sécurité de l'État vérifieront au préalable la véracité de l'information communiquée.

Pour ce faire, les citoyens peuvent envoyer leur dénonciation via internet, par la poste ou se rendre en personne au commissariat. «Lorsque plus d'une personne se présente avec la même information, celle qui l'a signalée en premier sera la première en lice pour obtenir une récompense, mais d'autres pourront également se qualifier», indique le Guardian.

«Ces mesures sont propices à mobiliser pleinement l'enthousiasme du grand public pour soutenir et contribuer au travail de sécurité nationale, ralliant largement le cœur, le moral, la sagesse et la force du peuple», a déclaré un représentant du gouvernement au journal d'État Legal Daily.

Surveillance sans frontières

Comme le rappelle le Guardian, la Chine est accusée depuis bon nombre d'années d'utiliser des mesures de surveillance orwelliennes à l'encontre de sa propre population.

Cet élargissement du système de récompenses s'inscrit dans sa politique de contrôle, à l'image du crédit social qui retire des droits aux citoyens ayant commis des infractions. En 2017, 6,15 millions de Chinois avaient par exemple été interdits de prendre l'avion ou le train après avoir eu un comportement jugé déplacé.

Ce système de notation et de surveillance accrue de la population se serait par ailleurs étendu au-delà des frontières chinoises. Selon un rapport publié par l'International Cyber Policy Institute in Canberra, «le système a façonné le comportement de certaines entreprises étrangères conformément aux préférences du Parti communiste chinois».

Newsletters

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Les récentes décisions laissent entrevoir la possibilité pour les États fédérés d'établir une religion officielle ou de financer un culte. C'est ce que réclame America First Legal, association d'anciens officiels de Trump.

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Finalement, c'est la police qui est venue.

L'envoi postal de pilules abortives va donner du fil à retordre aux États américains interdisant l'IVG

L'envoi postal de pilules abortives va donner du fil à retordre aux États américains interdisant l'IVG

Comme depuis toujours lorsque l'accès à l'avortement est menacé voire interdit, les femmes s'organisent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio