Boire & manger

Peut-on porter plainte pour un burger qui ne ressemble pas à celui de la pub?

Temps de lecture : 2 min

La clientèle s'estime régulièrement flouée par les techniques déployées par les chaînes de fast-food.

Les méthodes permettant de rendre les burgers plus gros et plus appétissants sont détaillées dans le dossier actuellement ouvert. | Ged Carroll via Flickr
Les méthodes permettant de rendre les burgers plus gros et plus appétissants sont détaillées dans le dossier actuellement ouvert. | Ged Carroll via Flickr

Sur les photos des grandes chaînes de fast-food, les burgers sont toujours apprêtés, joliment brillants, dotés de la feuille de salade parfaite et d'un «patty» (terme qui désigne le steak ou son équivalent) semblant idéalement cuit. Entre nos mains, ça n'est pas toujours la même histoire. Dans certains restaurants, le résultat est parfois calamiteux, avec ses légumes pas si frais, son pain plus grillé que la moyenne et son allure générale bien trop raplapla.

C'est à ce sujet qu'un dossier judiciaire de trente-cinq pages a été monté par le tribunal du district Est de la ville de New York: plusieurs chaînes pourraient en effet être attaquées pour publicité mensongère en raison des différences notables régulièrement constatées entre le produit de la photo et celui finalement servi à la clientèle.

Chez Wendy's, troisième chaîne de restauration rapide la plus implantée dans le monde (derrière Subway et McDonald's), la viande de bœuf serait trop fine sur les photos –une méthode qui permet de donner l'impression que le burger est gros, par simple effet d'échelle. Quant aux garnitures, elles seraient au contraire bien plus foisonnantes sur les clichés que dans la réalité. Ce serait apparemment pire chez McDo, accusé d'utiliser des «patties» sous-cuits pour ses séances photo. Avec un but bien précis.

D'après le dossier, déniché par Quartz, cette technique consistant à cuire la viande en dessous du niveau admis permet également de faire passer le résultat final pour plus gros qu'il n'est (15% à 20% de plus qu'en réalité). Le problème majeur soulevé par les consommateurs et consommatrices porte moins sur l'esthétique que sur la quantité: difficile d'accepter que le gros sandwich promis soit beaucoup plus petit lorsqu'il arrive sur le plateau.

Mais le manque de cuisson permet aussi de pouvoir présenter un «patty bien gros, bien dodu, alors que les burgers pleinement cuits ont tendance à rétrécir et à avoir l'air moins appétissants», comme le mentionne le dossier.

Vaines procédures

Wendy's et McDonald's ne sont pas les deux seules marques pointées du doigt. En mars, dans le cadre d'une autre affaire, Burger King avait été accusé de faire gonfler la taille de ses burgers de 35% par rapport à leurs dimensions réelles. Hors fast-foods, d'autres sociétés ont elles aussi été récemment accusées de publicité mensongère: c'est le cas des Pop-Tarts à la fraise qui manqueraient de vraies fraises, ou encore des cookies Keebler moins riches en fudge que prévu.

Reste que si des procès ont régulièrement lieu, expliquait une experte à NPR en 2021, ils se terminent souvent de la même façon: la marque accusée s'en tire sans avoir besoin de changer quoi que ce soit à ses publicités ou à ses préparations. Mieux vaut donc revoir ses attentes à la baisse, ou cesser de fréquenter certaines chaînes des restaurants lorsqu'on estime qu'elle nous trompe sur la marchandise.

Newsletters

Par quoi remplacer la moutarde en temps de pénurie?

Par quoi remplacer la moutarde en temps de pénurie?

En cette période qui pourrait bien durer, autant trouver des solutions de substitution satisfaisantes.

Six adresses de bistrots testées par Gilles Pudlowski, un gourmet au palais sûr

Six adresses de bistrots testées par Gilles Pudlowski, un gourmet au palais sûr

Et deux restaurants de qualité, pour une tournée parisienne bistronomique.

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

L'adresse du cossu XVIe arrondissement mise sur la simplicité et la justesse. Et aux fourneaux de l'un des derniers vrais bistrots de Paris, la cheffe Kelly Jolivet revisite les classiques avec doigté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio