Monde

Comment la Corée du Nord a atteint 1,2 million de cas de Covid-19 en trois jours

Temps de lecture : 2 min

Après avoir nié la présence du virus SARS-CoV-2 sur son territoire pendant près de deux ans, Pyongyang a fait état d'une explosion des contaminations.

Le virus serait potentiellement arrivé sur le territoire nord-coréen par le biais d'échanges illégaux avec la Chine, rapporte Vice. | Anthony Wallace / AFP
Le virus serait potentiellement arrivé sur le territoire nord-coréen par le biais d'échanges illégaux avec la Chine, rapporte Vice. | Anthony Wallace / AFP

Alors que la quasi-totalité des pays ont été touchés à divers degrés par des vagues successives de Covid-19 depuis plus de deux ans, la Corée du Nord a toujours clamé faire partie des trois territoires, avec le Turkménistan et les îles Tuvalu, à n'avoir jamais été exposés au virus, observe Vice.

Si des doutes subsistent encore quant à cette absence du SARS-CoV-2 sur le territoire nord-coréen depuis le début de la pandémie, la situation a en tout cas changé depuis le jeudi 12 mai. Ce jour-là, les médias d'État ont rapporté –certes à demi-mot– le tout premier cas de Covid-19 dans le pays. Depuis, on compte près de 1,2 million de personnes infectées et cinquante décès des suites d'une infection au virus. Une évolution impressionnante en si peu de temps qui, selon Vice, pourrait être largement sous-estimée.

Une question est désormais sur toutes les lèvres: comment le virus est-il rentré dans le pays? Surtout compte tenu du fait que «la Corée du Nord a été l'une des premières à sceller ses frontières étrangères en janvier 2020 et à paralyser le commerce international –y compris avec la Chine», rappelle Vice.

Selon Ethan Jewell, correspondant basé à Séoul pour NK News, l'une des pistes principales pour expliquer la propagation du virus sur le territoire nord-coréen serait pourtant bien à chercher du côté de la Chine, un pays également durement touché par le Covid-19 depuis plusieurs mois. Toujours d'après Vice, «il y a eu de nombreux rapports sur des personnes faisant des allers-retours illégaux [...] dans le but de fournir des ressources essentielles aux communautés nord-coréennes appauvries et affamées».

Un système médical sous tension

Selon Vice, des soldats nord-coréens auraient alors pu se trouver en contact avec certains de ces contrebandiers chinois. Ils se seraient ensuite rendus à une parade militaire organisée à Pyongyang le 25 avril dernier, transformant l'événement en cluster géant. Pour Hong Min, un chercheur de l'Institut coréen pour l'unification nationale, il n'y a aucun doute: «l'épidémie actuelle de Covid [en Corée du Nord] est étroitement liée au défilé du 25 avril».

D'autre part, face au nombre de cas qui ne cesse d'augmenter, le système de santé nord-coréen est à la peine. «En ville, vous avez un très grand hôpital général... mais si vous allez dans les villages, ils ont à peine des cliniques, explique Hong Lim. Le système médical est sous tension et la pénurie de médicaments est évidente.»

En raison du peu de personnes vaccinées et du manque de traitements disponibles, les experts estiment que la Corée du Nord pourrait instaurer des mesures draconiennes de confinement afin de limiter la propagation du virus, à l'instar de son voisin chinois.

Newsletters

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

Après le droit à l'avortement, la droite religieuse pourrait remettre en question la contraception et le mariage pour tous.

La Cour supprime

La Cour supprime

On sait ce que donne l'urine humaine utilisée comme engrais au bout de trois ans

On sait ce que donne l'urine humaine utilisée comme engrais au bout de trois ans

Des agricultrices du Niger ont participé à une expérimentation jamais entreprise jusqu'ici afin de dévoiler les effets de cet engrais naturel sur les récoltes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio