Société

Pourquoi les femmes demandent-elles plus souvent le divorce que les hommes?

Temps de lecture : 2 min

Dans la plupart des pays occidentaux, les statistiques sont catégoriques: ce sont elles qui prennent la décision finale.

On estime que dans 75% des cas de divorce en France, c'est la femme qui décide de rompre officiellement le mariage. | Kelly Sikkema via Unsplash
On estime que dans 75% des cas de divorce en France, c'est la femme qui décide de rompre officiellement le mariage. | Kelly Sikkema via Unsplash

Le nombre de divorces dans les pays occidentaux est en hausse, c'est un fait. Ce phénomène résulte d'un grand nombre de facteurs, comme le recul de la religion, ou encore les avancées législatives. Mais à cette première tendance s'ajoute une autre: dans les relations hétérosexuelles occidentales, les femmes sont bien plus enclines à demander le divorce que les hommes. La BBC s'est demandé pourquoi.

Avant toute chose, parlons chiffres. Aux États-Unis, dans 70% des cas, ce sont les femmes qui sont à l'origine de la demande de divorce, et le chiffre atteint l'impressionnant taux de 90% si elles ont reçu une éducation supérieure. Au Royaume-Uni, l'Office for national statistics (ONS, qu'on peut traduire par «Bureau des statistiques nationales» en français) estimait ce chiffre à 62% en 2019. En France, la tendance est similaire et encore plus exacerbée: dans 75% des divorces, la décision est prise par la femme.

La cause? Les femmes ont plus d'attentes que les hommes quand il s'agit de la vie commune. Lorsqu'elles s'engagent dans un mariage, pour un certain nombre d'entre elles, la désillusion est totale: la réalité est loin d'être à la hauteur de ce qu'elles avaient espéré.

Pour Gilza Fort-Martinez, thérapeute de couple basée en Floride, «les hommes sont généralement construits pour avoir une intelligence émotionnelle inférieure à celle des femmes. Cela peut amener les partenaires féminines à se sentir moins soutenues et à porter une grande partie du travail émotionnel au sein de la relation.»

Une question d'émancipation

Toutefois, la déception n'est pas la seule raison pour laquelle les femmes ont plus tendance à officiellement rompre un mariage. Si l'on regarde bien, on observe que le nombre de divorces à augmenté en même temps que les droits des femmes et que leur indépendance. Pour Heidi Kar, psychologue et spécialiste de la violence domestique, c'est loin d'être une coïncidence.

«L'indépendance économique est un impératif pour qu'une femme puisse tenter de rompre son mariage, qu'elle soit seule ou qu'elle ait des enfants à charge. Il est extrêmement difficile pour les femmes de partir, à moins qu'elles n'aient un moyen de gagner de l'argent par elles-mêmes», commente la spécialiste.

En d'autres termes, l'émancipation des femmes et leur entrée sur le marché du travail ont fait qu'elles n'étaient plus dépendantes financièrement de leur mari. Et donc, qu'elles ne sont aujourd'hui plus tenues de rester dans des relations abusives, ou même simplement peu satisfaisantes.

Ceci explique également pourquoi les femmes ayant reçu une éducation supérieure sont surreprésentées dans les statistiques concernant le divorce. «Dans toutes les cultures et dans toutes les zones géographiques, les femmes qui sont économiquement capables de prendre soin d'elles-mêmes –ce qui est généralement lié à des niveaux d'éducation plus élevés– sont plus susceptibles d'initier le divorce que celles qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins économiques ni à ceux de leurs enfants», résume Heidi Kar.

Newsletters

En couple depuis deux ans, deux femmes découvrent qu'elles pourraient avoir le même père

En couple depuis deux ans, deux femmes découvrent qu'elles pourraient avoir le même père

Ces amoureuses ont annoncé sur TikTok avoir pris conscience qu'elles étaient peut-être demi-sœurs.

Boutons de luxe transformés en bijoux: attention aux griffes des maisons de couture

Boutons de luxe transformés en bijoux: attention aux griffes des maisons de couture

Ils sont au cou de nombreuses influenceuses avec ce même argument: apporter le luxe à pas cher. Mais entre abus de l'image de marque et risque d'usage de faux boutons, ces colliers upcyclés frôlent avec les limites de la contrefaçon.

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio