Monde

La fausse alerte, nouvelle tactique terroriste?

Temps de lecture : 2 min

C'est la devise qui règne à New York depuis le 11 septembre 2011: «See something, say something.» Si vous voyez quelque chose, prévenez la police.

Un slogan que certains groupes terroristes détourneraient à des fins pernicieuses. Leur stratégie serait la suivante: des sacs suspects seraient volontairement déposés dans des lieux publics. Ceux-ci ne contiendraient pas des bombes mais des objets innofensifs, tels que des bouteilles d'eau ou des chaussettes.

Les terroristes agiraient de la sorte pour observer les réactions: la durée d'évacuation, le temps mis par les services d'urgence pour arriver sur place et plus généralement, les moyens policiers mis en oeuvre pour répondre aux menaces potentielles. Cette tactique permettrait également d'interrompre momentanément les transports et les infrastructures publics.

Le rapport du FBI qui évoque la campagne des sacs suspect n'est pas catégorique. Mais après l'attentat raté de Times Square début mai, la police new-yorkaise a constaté une recrudescence des alertes téléphoniques.

[Lire l'article sur WABC-TV]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Terror Alert Level Purple / Kriston Lewis, via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters