Boire & manger

À Rome, deux hôtels enchanteurs au goût d'éternité

Temps de lecture : 8 min

L'Hotel Eden et l'Hotel Hassler sont des lieux inégalés qui rendent la merveilleuse capitale italienne encore plus inoubliable.

Vue panoramique sur la ville de Rome la nuit. | Hotel Eden, Dorchester Collection
Vue panoramique sur la ville de Rome la nuit. | Hotel Eden, Dorchester Collection

La cité de Jules César a su préserver son prestige et sa modernité. C'est une capitale unique par son passé, sa culture et sa beauté incomparables.

En 1889, date historique, l'Hotel Eden cerné par des jardins en espaliers a été le premier à fournir de l'électricité, du chauffage et de l'eau courante à sa clientèle: c'était le début du grand tourisme. Le bel hôtel à la façade jaune et blanche s'impose alors comme le meilleur et le plus confortable de Rome avec l'Hotel Hassler (place d'Espagne) et sa sublime terrasse.

La façade de l'Hotel Eden. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Situé au cœur du centre historique de Rome, l'Hotel Eden a une position privilégiée tout près de la place d'Espagne, une des plus célèbres de Rome, et de la très belle Villa Borghese: une oasis au cœur de la ville avec une riche tradition où, dès l'ouverture en 1889, ont séjourné des rois, des dignitaires et des célébrités.

L'hôtel est également renommé pour son restaurant raffiné au dernier étage, où il est possible d'admirer une vue spectaculaire sur la ville éternelle et sur la coupole de Saint-Pierre. C'est là, sur la terrasse de l'Eden, que Federico Fellini, disparu en 1993, donnait ses rendez-vous et interviews: c'était sa seconde demeure.

Rome reste une grande cité du cinéma, les fameux studios de Cinecittà ont donné naissance à des chefs-d'œuvre du septième art. La ville chère à Roberto Rossellini et Ingrid Bergman, couple de légende, a été considérée comme Hollywood sur le Tibre. Les images de La Dolce Vita qui ont fait le tour du monde ont façonné cette révolution cinématographique incarnée par Gina Lollobrigida, Monica Vitti, Marcello Mastroianni ainsi que Federico Fellini. Les stars italiennes continuent d'occuper les écrans de la cinéphilie mondiale.

À l'Hotel Eden, la suite Dolce Vita. | Hotel Eden, Dorchester Collection

L'histoire de l'Hotel Eden Rome, Dorchester Collection

Durant une visite dans le prestigieux quartier Ludovisi à Rome, Francesco Nistelweck, un hôtelier originaire de Munich qui avait déjà géré l'Hotel d'Inghilterra et l'Hotel de Russie, tomba amoureux d'une belle résidence à trois étages située à l'angle entre la Via Porta Pinciana et la Via Ludovisi.

Au mois d'octobre 1889, il transforma l'édifice en un élégant hôtel de soixante-trois chambres conçues par sa femme Berta Hassler, la fille du propriétaire de l'Hotel Hassler. Le florissant secteur hôtelier de Rome de l'époque gravitait autour de la place d'Espagne grâce au voisinage avec la Porta del Popolo, l'entrée principale de la ville pour les carrosses provenant de la Via Cassia et de la Via Flaminia.

Avec l'avènement du transport ferroviaire, les visiteurs européens n'étaient plus contraints d'utiliser les carrosses avec des chevaux pour se rendre en Italie et pouvaient maintenant voyager en train. Le centre de l'hospitalité romaine commença ensuite à se déplacer vers le nouveau pôle d'attraction de la ville, la gare Termini dans le quartier Ludovisi.

Tout proche, l'Hotel Eden se révéla immédiatement être un succès. Au fur et à mesure que les appartements de l'édifice originel étaient mis en vente, Nistelweck les acheta un à un pour agrandir l'hôtel et le doter de nouvelles chambres et d'espaces publics. L'hôtel devint bien vite la destination préférée des touristes étrangers à Rome. En 1902, il ajouta un autre étage à l'édifice ainsi que la terrasse emblématique, joyau de l'Hotel Eden.

Durant la guerre, Francesco Nistelweck partagea la gestion de l'hôtel avec Oscar Wirth qui, en qualité d'actionnaire, dirigea l'Hotel Eden puis l'Hotel Hassler avec les Nistelweck. La gestion des deux hôtels fut ensuite séparée: l'Hotel Hassler fut confié à la famille Wirth, tandis que l'Hotel Eden compta comme directeurs Giuseppe et Gianfrancesco Ciaceri, les petits-enfants du fondateur.

L'Hotel Eden a été fermé en 2015 pour travaux de rénovation. À sa réouverture en 2017, il a retrouvé une nouvelle identité tout en respectant le charme historique et l'esprit du lieu. Au moment de la réouverture, l'important projet fait naître quatre-vingt-dix-huit nouvelles chambres et suites accueillantes, proposant aussi une expérience culinaire captivante et dynamique.

L'Hotel Eden offre également un nouveau spa avec trois suites élégantes dédiées aux traitements et un espace manucure-pédicure: une oasis au cœur de Rome où vous pourrez vous détendre et prendre soin de vous grâce à des rites exclusifs de bien-être et des traitements signés Sonya Dakar et la marque MEI.

À l'Hotel Eden, le spa. | Hotel Eden, Dorchester Collection

L'Hotel Eden a été acheté en septembre 2013 par le prestigieux groupe d'hôtels de luxe Dorchester Collection à Londres. Connu pour la gestion d'hôtels qui reflètent l'identité et la culture du lieu où ils se trouvent, Dorchester Collection sélectionne exclusivement des propriétés qui représentent une icône de la destination, qui possèdent une riche tradition et une excellente réputation au niveau mondial. L'Hotel Eden offre une expérience incomparable d'élégance, de style, de qualité de vie et un service sans égal.

La terrasse d'une chambre à l'Hotel Eden. | Hotel Eden, Dorchester Collection

«L'Hotel Eden revendique une riche histoire et une tradition ainsi qu'une position prestigieuse au cœur de Rome», indique Mirko Cattini, le nouveau directeur général de l'Hotel Eden. «Bien qu'étant déjà considéré comme l'un des meilleurs hôtels au monde, sa rénovation a donné une nouvelle vie à la propriété et a ouvert un nouveau chapitre. Notre objectif consiste à créer une structure d'excellence qui continue à attirer et à surprendre avec une impeccable hospitalité italienne, tant pour les voyageurs sophistiqués internationaux que pour l'élégante clientèle locale romaine.»

L'offre gastronomique de l'Hotel Eden

La Terrazza

La Terrazza est le fleuron culinaire de l'Hotel Eden. Situé au dernier étage, le restaurant offre une cuisine méditerranéenne de saison, créatrice et innovante, et une vue éblouissante sur Rome. À la tête de la brigade de cuisine de La Terrazza, le chef étoilé Fabio Ciervo propose des plats raffinés préparés avec des matières premières exceptionnelles, des ingrédients d'une haute qualité sélectionnés selon la saison.

La Terrazza, une étoile Michelin, qui ouvre uniquement le soir, peut accueillir un maximum de quarante-quatre convives. La riche tradition des artisans italiens a influencé le style de La Terrazza, décorée de précieux bois laqués et d'élégants meubles faits à la main.

La salle du restaurant La Terrazza. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Il Giardino Ristorante

L'autre restaurant de l'hôtel offre une oasis de tranquillité et représente le cadre idéal pour une soirée à passer sous le signe de la détente en admirant le magnifique coucher du soleil sur les toits de la ville. Il dispose d'une merveilleuse terrasse en plein air pour dîner avec une vue spectaculaire sur la ville éternelle.

À l'Hotel Eden, la terrasse du restaurant Il Giardino. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Les hôtes pourront savourer, durant toute la journée, une interprétation moderne de la cuisine italienne classique et romaine. Grâce au choix des produits frais, de saison et biologiques, Il Giardino Ristorante offre une gamme d'aliments légers et sains pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, avec une sélection de plats de pâtes et pizzas. Ouvert tous les jours de 7h à 1h du matin.

Un assortiment de plats servis au Ristorante Il Giardino. | Hotel Eden, Dorchester Collection

La cuisine du chef Fabio Ciervo

Pour cet excellent cuisinier passé par les brigades de Michel Roux et Heston Blumenthal à Londres, trois étoiles, et de Martin Berasategui en Espagne, la cuisine romaine se traduit par les poissons du marché, la pasta, les risotti, les viandes de bœuf, d'agneau, de pigeon, le minestrone, qui sont inscrits sur la carte du Giardino.

Une trentaine de préparations figurent sur la longue carte recto verso qui est l'une des plus fournies de Rome. Toutes ces gâteries italiennes ont valu au chef Fabio Ciervo une étoile méritée à La Terrazza en raison de l'abondance des préparations, des propositions alléchantes pour des Gargantua, et la générosité des plats de tradition: un défi dans un excellent hôtel en plein centre de Rome.

Fabio Ciervo, chef des cuisines à l'Hotel Eden. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Les spécialités italiennes du chef Fabio Ciervo

Hors-d'œuvre

• Le jambon San Daniele IGP (26 euros)

• Le Pata Negra (48 euros)

• Le baldino (gâteau) et salami (22 euros)

• Le tartare de bœuf au poivre noir (34 euros)

• Le tartare de thon à l'avocat et olives (35 euros)

• La carpaccio de pasta Gargano à l'huile d'olive (35 euros)

Au restaurant La Terrazza, les spaghetti cacio et pepe et boutons de rose. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Pasta

• Les spaghetti cacio et pepe, pecorino, poivre noir (28 euros)

• Les ravioli au pecorino romano (32 euros)

• Les bucatini à l'amatriciana (pâtes) au bacon et pecorino (28 euros)

• Le risotto à l'agneau et gorgonzola (29 euros)

• Le minestrone au basilic (24 euros)

• Les rigatoni alla norma et tofu (28 euros)

Au restaurant La Terrazza, les pâtes Calamarata cuites à l'eau de tomate et anchois marinés. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Viandes et poissons

• Le filet de bœuf au poivre noir et artichauts (52 euros)

• La pièce d'agneau aux pommes de terre (84 euros pour deux)

• Les poissons grillés aux légumes (54 euros)

• La sole au citron (42 euros)

• Le filet de sea bass, sauce Franciacorta et patates (42 euros)

Au restaurant La Terrazza, l'agneau aux carottes et aux épinards. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Gourmet Pizza

• La pizza margherita à la tomate et mozzarella (28 euros)

• Pizza à la Bascaiola, mozzarella, champignons et sauce (28 euros)

• La pizza aux artichauts, pesto et tofu (28 euros)

• La pizza cherry tomates, mozzarella, thon et basilic (28 euros)

• La pizza à la mozzarella, tomates, jambon de Parme et parmesan (39 euros)

Au restaurant La Terrazza, le croustillant de rouget au bouillon et aux algues. | Hotel Eden, Dorchester Collection

Desserts (tous à 21 euros)

• Le tiramisu

• Les amandes, poires, sauce bergamote

• Le chocolat noir et poires

• La collection de fruits frais

Via Ludivisi, 49 Rome 00187. Tél.: +39 06 478121. Chambres à partir de 900 euros.

L'Hotel Hassler

Une terrasse magique sur les toits de Rome. Voilà une autre priorité pour jouir de la vue panoramique sur la capitale italienne et les collines de la cité chère à Lord Byron, Charles Dickens et Châteaubriand: «Quelle ville pour y mourir?»

Un repas élégant s'impose sur la terrasse de cet hôtel de réputation internationale bien situé, une vue éclatante. C'est la Rome antique dans toute sa splendeur qui capte votre regard: aucune tour moderne, mais une succession de dômes ponctuant le panorama de la ville éternelle.

La vue circulaire dévoile l'architecture classique de Rome, rien ne vient troubler la contemplation. Oui, les édiles locaux ont réussi à protéger les sites historiques –comme la place d'Espagne– célébrés par les écrivains comme Goethe, John Keats, Percy Shelley, John Ruskin, Gogol, Anatole France et l'académicien Fernand Gregh qui avait une maison romaine tout près: «Ici près de la Trinidad, j'ai savouré le coucher de soleil romain pour compenser les hivers parisiens, tout heureux d'avoir découvert cette présence vivante de la Rome éternelle qui a fasciné tant d'artistes, de poètes, et d'amoureux de la ville éternelle.»

Il faut souligner combien la cité au charme bien réel a su protéger les monuments et lieux de mémoire. Grâce soit rendue aux cadres et envoyés français de la Villa Borghese qui ont veillé à la sauvegarde des sites anciens: la ville chère à Alberto Moravia se porte bien.

Sur les remparts qui vous accueillent, le regard est saisi par l'harmonie et la paix. Le restaurant Salone Eva présente une étonnante variété de quarante plats romains: les poissons du jour (32 euros), les spaghetti carbonara (27 euros), l'osso bucco en ravioli (32 euros) et les rosés frais de la région: un moment de grâce et de plaisir.

Piazza della Trinita dei Monti 00187 Rome. Tél.: +39 06 699340. Chambres à partir de 1.171 euros.

Newsletters

Par quoi remplacer la moutarde en temps de pénurie?

Par quoi remplacer la moutarde en temps de pénurie?

En cette période qui pourrait bien durer, autant trouver des solutions de substitution satisfaisantes.

Six adresses de bistrots testées par Gilles Pudlowski, un gourmet au palais sûr

Six adresses de bistrots testées par Gilles Pudlowski, un gourmet au palais sûr

Et deux restaurants de qualité, pour une tournée parisienne bistronomique.

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

Le Paris 16 et le Benoit, des bistrots qui font voyager dans le temps

L'adresse du cossu XVIe arrondissement mise sur la simplicité et la justesse. Et aux fourneaux de l'un des derniers vrais bistrots de Paris, la cheffe Kelly Jolivet revisite les classiques avec doigté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio