Monde

La Chine publie son livre blanc d'Internet (MàJ)

Temps de lecture : 2 min

Constamment critiquée pour son implacable système de censure vis-à-vis du web, la Chine a décidé de riposter. Mardi, le Bureau d'information de la République populaire a publié un «livre blanc d'Internet», rédigé en anglais, à destination du public occidental. Si Pékin reconnaît que le Net est «une invention technologique importante du XXe siècle en même temps qu'un symbole majeur de la force de production contemporaine» dans la préface de l'opuscule, c'est pour mieux rappeler le cadre très strict dans lequel doivent évoluer les internautes chinois.

Il en appelle à une douzaine de textes de lois, selon lesquels «aucune organisation ni aucun individu ne doit utiliser les réseaux de télécommunication pour menacer la sécurité de l'Etat, l'intérêt public ou les droits légitimes du peuple». Outre une volonté à peine dissimulée de museler l'opposition politique, la Chine estime être «l'un des pays les plus touchés par les attaques informatiques».

Pour autant, comme le rappelle PC Inpact, «Internet progresse très rapidement dans le pays», puisque «le gouvernement a investi 525 milliards d'euros dans un réseau national de 8.267 millions de kilomètres de fibre optique entre 1997 et 2009». Aujourd'hui, 384 millions de citoyens chinois seraient connectés, soit près de 30% de la population. Alors que certains continuent d'espérer un assouplissement de la censure, le Parti semble avoir trouvé sa ligne: il veut vivre la révolution numérique sans abandonner le contrôle de son appareil.

[Lire l'article de PC Inpact et le livre blanc chinois]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: An incredibly dusty keyboard / sanbeiji via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters