Monde

Accusée d'antisémitisme, une journaliste de la Maison Blanche prend sa retraite

Temps de lecture : 2 min

La journaliste américaine de bientôt 90 ans Helen Thomas, correspondante historique à la Maison Blanche pour Hearst Newspapers, vient d'annoncer sa retraite professionnelle.

Depuis quelques jours, des propos à teneur antisémite, tenus fin mai et relayés par le site RabbiLive.com, avaient créé une vive polémique aux Etats-Unis.

A l'occasion de la Journée de célébration de l'héritage juif à la Maison Blanche, Thomas, interrogée sur la situation en Israël, avait déclaré:

Ils (les Juifs d'Israël) devraient foutre le camp de Palestine. N'oubliez pas que ces gens (les Palestiniens) sont occupés et que c'est leur terre. Ce n'est pas l'Allemagne ou la Pologne. (...) Ils devraient retourner chez eux. En Pologne, en Allemagne.. Aux États-Unis et partout ailleurs.

Sous le feu des critiques, elle avait émis des regrets sur son site Internet.


Je regrette profondément les propos que j'ai tenu la semaine dernière concernant les Israéliens et les Palestiniens. Ils ne reflètent en rien ma conviction intime que la paix arrivera au Moyen-Orien seulement quand toutes les parties reconnaîtront le besoin de respect mutuel et de tolérance. Puisse ce jour arriver prochainement.

Certaines voix, dont celles de l'ancien secrétaire de presse de la Maison Blanche Ari Fleischer, s'étaient élevées pour réclamer à Hearst son licenciement. Ce ne sera finalement pas nécessaire.

Helen Thomas, qui avait «couvert» tous les présidents depuis Kennedy, bénéficiait d'un statut particulier à la Maison Blanche, un siège lui étant même réservé au premier rang de la salle de briefing. Un siège resté vide ce lundi matin, comme le rapporte Lorraine Millot, la correspondante de Libération à Washington.

Photo: Helen Thomas, Keynote Speaker, rachaelvoorhees/ via Flickr CC License by

[Lire l'article sur le blog Great America de Libération]

Vous souhaitez proposez un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Quarante-cinq enfants disparus ont été sauvés d'un trafic d'êtres humains

Quarante-cinq enfants disparus ont été sauvés d'un trafic d'êtres humains

Il s'agirait de la plus grande opération du genre aux États-Unis.

Boycott

Boycott

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Newsletters