Santé

Savez-vous respirer correctement?

Temps de lecture : 2 min

Cette question déroutante vaut la peine d'être posée: une bonne technique pourrait vous aider à mieux vous porter, tant physiquement que mentalement.

Selon Denzel Dion So, «coach de performance respiratoire», une mauvaise respiration pourrait être à l'origine d'essoufflements et de brouillard cérébral. | Jeremy Bishop via Unsplash
Selon Denzel Dion So, «coach de performance respiratoire», une mauvaise respiration pourrait être à l'origine d'essoufflements et de brouillard cérébral. | Jeremy Bishop via Unsplash

Quoi de plus automatique que la respiration? En lisant cet article, vous le faites d'ailleurs sans y penser. Bien heureusement, c'est pour ça que vous êtes en vie. Mais si vous avez déjà pris des cours de sophrologie, vous savez qu'il existe différentes manières de contrôler cette fonction biologique et, surtout, que le souffle est un des éléments clés dans la gestion du stress. Vice est donc allé poser la question suivante au «coach de performance respiratoire», Denzel Dion So: comment faire pour mieux respirer?

«Il y a trois problèmes majeurs que j'observe couramment», commence Denzel Dion So. «Le premier problème notable est la respiration par la bouche.» Selon le spécialiste, cette respiration buccale serait grandement inefficace. En cause? Une résistance moins importante au flux d'air «qui rend le rythme respiratoire beaucoup plus rapide qu'il ne devrait l'être». Le coach précise par ailleurs que la respiration par le nez permet de faire circuler une quantité d'air plus importante dans les «lobes inférieurs des poumons». Pratique.

«Le deuxième problème est que la plupart des gens respirent principalement à partir de la partie supérieure de leur poitrine», expose le coach. Cette habitude diminuerait l'activité du diaphragme. En tant que moteur principal de la respiration, ne pas l'utiliser pleinement rendrait alors la respiration bien plus superficielle, et serait la cause «d'une sensation de suffocation».

Enfin, bon nombre de personnes respireraient bien trop vite, c'est-à-dire à hauteur de 16 à 20 respirations par minute, explique le spécialiste. Selon lui, l'idéal serait de faire descendre cette fourchette à 6 à 8 respirations par minute. Toutes ces mauvaises habitudes ont un prix: «Il n'est pas étonnant que tant de personnes souffrent d'essoufflement, de brouillard cérébral et d'apparition précoce de la fatigue», commente-t-il.

La technique du LSD

Non, on ne parle pas de substance hallucinogène, mais d'une technique qui pourrait vous aider à améliorer votre respiration: le processus dit «du LSD» qui signifie «light, slow and deep», soit légère, lente et profonde en français.

Le spécialiste préconise d'inspirer «un volume d'air moins important» et d'effectuer une «expiration douce par le nez». La respiration devrait alors être aussi légère qu'une plume qui flotte dans l'air. En ce qui concerne la lenteur et la profondeur, «faites de votre mieux pour allonger votre respiration et faites une brève pause à la fin de l'expiration», conseille-t-il.

Denzel Dion So ajoute que pendant le sommeil, «il est fortement recommandé de respirer par le nez». Mais comment faire pour modifier consciemment sa façon de respirer alors qu'on dort? «Entraînez-vous à respirer pendant la journée. [...] Cela finira par déborder sur votre sommeil», répond le spécialiste. «Dormir sur le côté peut également aider à ouvrir vos voies respiratoires.» Voilà, vous êtes maintenant un pro de la respiration.

Newsletters

À quoi ça sert de voir un psy quand on est vieux?

À quoi ça sert de voir un psy quand on est vieux?

Lorsque l'on a 80 ans, l'idée n'est pas forcément de changer de vie. Mais il est aberrant d'imaginer qu'une vieille personne ne puisse pas bénéficier d'un travail psychique.

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Ne frottez plus votre nez lorsque vous vous mouchez

Cela vous évitera de l'avoir tout rouge et vous protégera des agressions extérieures.

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio