Monde

Guantanamo, les 500 millions de dollars qui dérangent

Temps de lecture : 2 min

Le Washington Post fait état des dépenses de rénovation du centre de détention de haute sécurité de Guantanamo depuis 2001. Le quotidien s'est procuré auprès du Pentagone un document qui détaille les dépenses de rénovation et de construction engagées après l'attentat du 11 septembre 2001 et le début de la guerre contre le terrorisme.  Des dépenses qui s'élèvent à plus de 500 millions de dollars (417 illions d'euros) et vont des plus classiques aux plus extravagantes.

On apprend par exemple que le Pentagone aurait dépensé 683.000$ (570.305 euros) pour rénover un glacier et un Starbucks, 249.000$ pour un terrain de volley ou encore 296.000$ pour une piste de kart.

Une somme astronomique qui contraste avec le souhait du président Obama de fermer le centre de détention. Si un départ des militaires est envisagé sous peu, pourquoi alors avoir engagé autant de dépenses et de rénovations?

Le camp de Guantanamo, autrefois laissé à l'abandon, est en effet devenu l'une des bases militaires les plus modernes et sécurisées. On y trouve des terrains de baseball à faire pâlir les professionnels, et même un restaurant mexicain: Taco Bell.

Des dépenses qui augmentent face à un nombre de détenus en baisse. Avec plus de 680 détenus en mai 2003, la base militaire en compte désormais seulement 181. Et beaucoup d'installations sont laissées à l'abandon. Sur la piste de kart, pas un bruit de moteur: les voitures sont recouvertes d'un drap. Quant aux bâtiments prévus pour héberger les journalistes, dignes des plus grands hôtels: ils sont vides.

Mais pour le capitaine Steven H. Blaisdell, ces dépenses n'ont rien de condamnable:

Etant donné que Guantanamo est une base isolée et n'a pas pas accès aux installations hors du camp, tous les services doivent être délivrés sur place.

Les militaires sont mobilisés sur la base entre 4 mois et 2 ans. On leur recrée donc un univers familier pour qu'ils se sentent chez eux au milieu des Caraïbes. Et les dépenses ne sont pas prêtes de s'arrêter. Prochain projet en date: l'extension du Pub irlandais O'Kellys, une des attractions phares de la base.

[Retrouvez l'article du Washington Post ici]

Photo:Camp X/Ray dans la baie de Guantanamo REUTERS/Staff Photographer

Slate.fr

Newsletters

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

Newsletters