Monde

La langue ukrainienne suscite un regain d'intérêt

Temps de lecture : 2 min

Depuis le début de l'invasion russe, certaines personnes ont décidé de l'apprendre.

L'application d'apprentissage de langues Duolingo a noté une augmentation de 577% du nombre de personnes choisissant d'apprendre l'ukrainien sur son outil. | Tom Hermans via Unsplash
L'application d'apprentissage de langues Duolingo a noté une augmentation de 577% du nombre de personnes choisissant d'apprendre l'ukrainien sur son outil. | Tom Hermans via Unsplash

Scott Richards est cadre responsable de l'Europe de l'Ouest dans une entreprise d'investissement. Avant le début de la guerre en Ukraine, il prévoyait d'emménager à Kiev avec sa famille et comme beaucoup d'autres, il considérait que parler russe suffirait. Pourtant, il vient de commencer des cours d'ukrainien en ligne à l'Université catholique de Lviv. The Guardian s'est intéressé à ceux qui, comme Scott, éprouvent un regain d'intérêt pour la langue ukrainienne depuis le début de l'invasion russe.

«Je veux parler aux Ukrainiens dans leur langue pour célébrer leur culture, leur liberté, et leur incroyable courage devant la brutalité indescriptible à laquelle ils font face», explique le businessman. Avec la guerre, Vladimir Poutine a voulu implanter l'idée qu'il n'existe pas d'identité ukrainienne propre. Il a obtenu le résultat inverse en provoquant pour la langue du pays envahi un intérêt mondial. Il existe quelques similarités entre le russe et l'ukrainien, mais pas plus qu'entre l'italien et le portugais.

Tout le monde veut parler ukrainien

L'application d'apprentissage de langues Duolingo a déclaré une augmentation de 577% du nombre de personnes choisissant d'apprendre l'ukrainien sur son outil. En Pologne, pays qui a accueilli plus de 2 millions de réfugiés, cette augmentation atteint les 2.677%. Sophia Reshtniak est une Ukrainienne de 20 ans, et comme la plupart de ses concitoyens, elle parle couramment les deux langues (le russe avec sa famille et l'ukrainien à l'école). Selon un sondage de 2019, environ 46% de la population ukrainienne parle ukrainien à la maison, 28% parle russe et un quart parle autant l'un que l'autre.

Avant que la Russie n'envahisse sa ville natale, Kharkiv, Sophia était étudiante et donnait des cours particuliers en anglais, en ukrainien et en russe. Elle a perdu ses élèves après avoir fui le pays mais s'est tournée vers une entreprise appelée NaTakallam (qui signifie «Nous parlons en arabe»), lancée en 2015. À l'époque, il s'agissait d'un moyen de générer des revenus pour des réfugiés syriens au Liban. «Tu peux aider en donnant de l'argent, mais donner un travail est plus respectueux et gratifiant pour les personnes, explique la cofondatrice Aline Sara. Les réfugiés ont ainsi un but et ils peuvent partager leur histoire, une histoire que le monde a vraiment besoin d'entendre.»

Beaucoup de plateformes ont créé des offres spéciales dans le but d'offrir des leçons gratuites d'ukrainien. Richard Scott, lui, compte toujours s'installer à Kiev après la guerre et espère qu'il pourra parler la langue. «C'est comme si la guerre avait tout changé, confie-t-il. L'ukrainien est devenu le symbole de l'héritage, des survivants, de la force et de la résistance.»

Newsletters

Que vont devenir les fonds d'aide à l'avortement américains?

Que vont devenir les fonds d'aide à l'avortement américains?

Depuis l'abrogation de l'arrêt Roe v. Wade par la Cour suprême, certains États américains appliquent à nouveau des lois antérieures à 1973. Ce qui rend difficile, voire impossible, le travail des associations et fonds aidant l'accès à l'IVG.

En Moldavie, mémoire et inquiétude vives des guerres passées et à venir

En Moldavie, mémoire et inquiétude vives des guerres passées et à venir

Dans les anciens territoires soviétiques, les guerres successives ont tissé une mémoire collective, mais celle-ci n'échappe pas aux logiques nationalistes, ravivées par l'invasion de l'Ukraine.

Au Québec, tout le monde déménage le même jour. Idée de génie ou malédiction?

Au Québec, tout le monde déménage le même jour. Idée de génie ou malédiction?

Plus de 200.000 foyers se déplacent le 1er juillet. Une tradition vieille de 270 ans, malgré un changement de date en cours de route.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio