Monde

Des images des soldats israéliens tabassés sur la flottille

Temps de lecture : 2 min

Le journal turc Hurriyet a publié une série de photos dimanche 6 mai où l'on peut voir des soldats israéliens se faire passer à tabac par des activistes pro-palestiniens à bord du bateau qui a été le théâtre du raid meurtrier lundi 31 mai.

L'article qui accompagne les photos sous le titre «Larmes d'un commando» explique que les officiels israéliens ont effacé les données de tous les équipements du bateau mais que les images ont été récupérées de la carte mémoire d'un activiste.

Si les autorités craignaient sans doute que de telles images mettent l'armée israélienne dans l'embarras, elles semblent conforter la version officielle selon laquelle les soldats ont été dépassés et on même agi avec modération.

Une des photos publiées sur la Une du journal montre un soldat israélien avec le visage ensanglanté et sa chemise déchirée. Une autre montre un soldat également en sang en train d'être maîtrisé par un activiste, tandis qu'une autre montre des personnes prodiguant une assistance médicale à bord du bateau. Une autre image encore montre deux activistes derrière une porte avec des tubes en métal dans les mains, attendant apparemment un soldat israélien. (Toutes les photos sont disponibles ici.)

L'armée israélienne a publié un communiqué affirmant que les photos «sont la preuve claire et sans équivoque des arguments réitérés par Israël» selon lesquels les occupants du bateau «étaient des mercenaires qui voulaient tuer des soldats israéliens.» Des hauts responsables ont insisté samedi sur le fait qu'Israël n'avait aucune intention de s'excuser pour l'incident.

Dimanche 6 juin, Israël a formellement refusé la proposition de l'ONU visant à créer une commission d'enquête internationale sur le raid meurtrier. «Israël est un Etat démocratique. Israël a la capacité et le droit d'enquêter par lui-même, de n'être un objet d'enquête pour aucune commission internationale», a déclaré l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis Michael Oren. La proposition de l'ONU avait déjà été déclinée jeudi par Moshe Yaalon, le vice-premier ministre israélien, et Avigdor Lieberman, le chef de la diplomatie.

[Voir les images ici, et lire les articles de Hurriyet et du Figaro]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «La «Flottille de la paix» est-elle vraiment un convoi humanitaire?» ; «Le blocus israélien de Gaza est-il illégal?» ; «Une enquête sur quoi?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Un soldat israélien blessé à bord du Mavi Marmara, REUTERS/Ho New

Newsletters

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Un jour, j'ai lu une citation qui m'a beaucoup marqué, raconte Frédéric Noy. Elle disait que les Occidentaux ne s'intéressaient à l'Afrique qu'à travers les gens qui meurent et non ceux qui vivent. Ça m'a donné envie de découvrir...

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

Pour eux, il y a des similitudes entre ce qu’il se passerait en Chine et ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930-1940.

Newsletters