Sciences

Un virus zombifiant pousse des chenilles au suicide

Temps de lecture : 2 min

En modifiant leur vision, il les pousse à se diriger vers une mort certaine.

Des scientifiques se sont interessés au virus qui s'attaque aux «Noctuelles de la tomate». |  Nicolas Brulois via Unsplash
Des scientifiques se sont interessés au virus qui s'attaque aux «Noctuelles de la tomate». |  Nicolas Brulois via Unsplash

Il ne s'agit ni d'une série d'horreur, ni d'un film de science-fiction. Bien plus souvent qu'on ne l'imagine, des virus infectent des insectes et les poussent au suicide, afin de faire plus rapidement des victimes. Science Alert s'est intéressé à ce phénomène.

Ce type de virus existe depuis des centaines de millions d'années selon la communauté scientifique. De nouvelles recherches permettent de comprendre un peu mieux leur fonctionnement, et plus particulièrement celui d'un groupe appelé «virus de la polyédrose nucléaire» (ou VPN), qui s'attaque aux chenilles Helicoverpa armigera ou, dans le langage plus courant, «Noctuelles de la tomate».

Alors que, de façon naturelle, ces chenilles se dirigent vers la terre afin de se métamorphoser en papillons, les sujets infectés par le VPN ont tendance à se diriger vers le haut des plantes pour aller y mourir. Désormais, on en sait un peu plus sur ce processus: il est lié à la phototaxie, soit le réflexe pour certaines espèces de se diriger vers la lumière (phototaxie positive) ou de s'en éloigner (phototaxie négative).

Des chercheurs de l'Université Agronomique de Chine ont mené une série d'expériences sur ces Noctuelles de la tomate infectées par un VPN particulier: le HearVPN. Ils en ont déduit que le virus agissait sur la phototaxie en détournant la perception visuelle de l'hôte pour déclencher un comportement d'escalade vers le haut des plantes, ce qui cause la mort des larves infectées.

De nouvelles avancées scientifiques

D'anciennes recherches supposaient déjà que les chenilles infectées cherchaient la lumière. Les nouvelles ont confirmé cette hypothèse grâce à des expériences utilisant des LED. D'autres tests ont établi que la vision des chenilles était utilisée à leur dépend, puisque celles qui étaient déjà aveugles avant d'être infectées n'étaient pas autant affectées que les chenilles voyantes.

Ce qui demeure encore un peu flou en revanche, c'est la raison pour laquelle cette escalade profite au virus. On suppose que si les chenilles meurent en haut de la plante, c'est probablement pour que le virus puisse se diffuser plus facilement a posteriori: peut-être grâce au vent ou à des prédateurs.

Les chercheurs ont trouvé les gènes réagissant au virus (entre autres, ceux qui naturellement transforment la lumière en signal électrique par exemple). En les observant, ils en ont déduit que le VPN semble agir sur l'attirance préexistante des insectes pour la lumière, afin de la retourner contre eux.

Newsletters

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Les piqûres de moustiques peuvent causer bien plus que quelques démangeaisons

Nous ne sommes pas tous égaux face aux moustiques. Non seulement certaines peaux les attirent davantage, mais en plus, les réactions à leurs piqûres varient d'une personne à l'autre.

Même sans avoir appris le solfège, la plupart des gens sont capables de suivre la théorie musicale

Même sans avoir appris le solfège, la plupart des gens sont capables de suivre la théorie musicale

Une nouvelle étude tend à montrer que même sans connaître les règles de la composition musicale, on les suit intuitivement.

Les hommes sont plus exposés au cancer que les femmes en raison de différences biologiques

Les hommes sont plus exposés au cancer que les femmes en raison de différences biologiques

Une découverte scientifique vient remettre en cause l'influence majeure du mode de vie dans le développement de la maladie, et penche davantage pour les particularités des sexes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio