Monde

Poutine envisage-t-il un scénario à la coréenne pour l'Ukraine?

Temps de lecture : 2 min

Le plan consisterait à diviser le pays en deux entités distinctes plutôt que de l'occuper en entier.

Une voiture abandonnée dans un quartier de Kharkiv, proche de la ligne de front. | Aris Messinis / AFP
Une voiture abandonnée dans un quartier de Kharkiv, proche de la ligne de front. | Aris Messinis / AFP

Selon le chef des renseignements ukrainiens, Kyrylo Budanov, Vladimir Poutine semble vouloir diviser l'Ukraine en deux, comme l'a été la Corée après la Seconde Guerre mondiale. Le Guardian s'est intéressé aux prédictions de ce brigadier général, qui avait prévu l'invasion de l'Ukraine par la Russie dès novembre 2021.

Selon Kyrylo Budanov, le conflit va se transformer en guérilla longue et sanglante. C'est le commentaire qu'il a fait après que Leonid Pasetchnik, le leader de la république autoproclamée de Lougansk, a déclaré: «Je pense que dans un futur proche, un référendum sera tenu ici, et le peuple exprimera son opinion en rejoignant la fédération de Russie.»

Le chef de l'Agence de renseignement de la défense ukrainienne pense que Vladimir Poutine a changé de plan depuis qu'il n'a pas réussi à prendre la capitale, Kiev, aussi rapidement que prévu. «C'est une tentative de créer une Corée du Nord et une Corée du Sud en Ukraine», estime-t-il. Les officiels de Kiev ont déclaré de leur côté qu'ils espéraient que les troupes russes présentes à Kharkiv et dans la capitale se retirent à l'est d'ici deux semaines.

Il y a, à l'ouest du pays, une véritable volonté d'empêcher Poutine de normaliser l'idée d'une division de l'Ukraine. Rappelons que juste avant l'invasion, le président russe a reconnu les deux républiques autoproclamées de Lougansk et Donetsk, qui sont en conflit avec Kiev depuis 2014. Budanov en est convaincu, le but de cette guerre est de diviser l'Ukraine, même si des attaques ont lieu à l'ouest: «Poutine a déjà changé de direction pour se diriger finalement vers l'est et le sud. Il y a des raisons de croire qu'il veut imposer une ligne de division entre les territoires occupés et les autres régions. Il ne peut avaler tout le pays, après tout.»

Vers une nouvelle forme de guerre

La Russie s'est embourbée à Marioupol. Le chef des renseignements ukrainiens pense que cette ville ne va pas tomber de sitôt, et que des techniques de guérilla vont se mettre progressivement en place. «On voit déjà des tentatives de créer des autorités parallèles dans les territoires occupés et de forcer les habitants à abandonner la hryvnia [la monnaie ukrainienne]», détaille-t-il.

Budanov n'est pas le seul à croire en ce scénario à la coréenne. Oleksii Arestovych, un conseiller du président Volodymyr Zelensky, déclare quant à lui: «Dans une semaine ou deux, les Russes vont se retirer de Kiev et Kharkiv pour retourner dans le Donbass.» Pour lui, il ne fait aucun doute que la Russie va annoncer la première phase de l'opération terminée pour entamer la seconde, qui sera «la libération du Donbass». Il ne croit pas en la capture de Kiev, Kharkiv ou Odessa.

Une attaque à Lviv ce samedi, près de la frontière polonaise, a visé un dépôt de carburant ainsi qu'une usine. Khrystyna Avdeyeyeva, la cheffe des urgences de la ville, a expliqué que le missile venait de Crimée, à plus de mille kilomètres de là. Comme pour illustrer la réussite partielle d'une tentative de division de la population ukrainienne, elle a ajouté cyniquement: «Laissez-les brûler dans le même enfer.»

Newsletters

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Qui donc a assassiné Amar Singh Chamkila, musicien et grande voix du Pendjab?

Comme sa femme et deux de ses amis, Amar Singh Chamkila a été abattu le 8 mars 1988 dans la petite localité de Mehsampur, au nord de l'Inde. Un acte en apparence politique, mais dont le mobile fait encore aujourd'hui l'objet de doutes.

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio