Monde

La simulation nucléaire qui fait peur aux Suisses

Temps de lecture : 2 min

Imaginez qu'alors que vous attendez au passage piéton au coin de votre rue, une vingtaine de passants tombent soudainement comme des mouches, inconscients. Ou à votre arrêt de tram, ou dans votre boulangerie. Mardi 25 mai à 12h15, une centaine de militants de Greenpeace répartis dans divers points de la ville se sont écroulés, comme sous l'effet d'une explosion nucléaire. Une nouvelle action «choc» dont l'ONG écolo connait désormais les secrets d'organisation, un flashmob à grande échelle.

Au bout de trois minutes, les gisants se sont relevés pour distribuer des tracts aux passants soit choqués soit agacés d'avoir dû enjamber leur corps pour continuer leur chemin. L'action visait cette fois-ci à sensibiliser aux risques nucléaires. Et si le mode opératoire fait polémique en Suisse, Greenpeace a réussi son coup grâce à la vidéo qui circule sur le net: faire parler du manque de prévention pour les villes classées en zone 3 (la plus dangereuse) dont Zurich, Genève, Lausanne ou Bâle font partie. Le quotidien suisse 24heures rappelle que «les cinq centrales nucléaires suisses enregistrent en moyenne un incident par mois». Au-delà d'un périmètre de 20km entourant les centrales, aucune mesure particulière n'est prévue en cas d'accident nucléaire grave. Alors que pour Greenpeace, «en fonction des vents et de la météo», c'est une évacuation qu'il faudrait envisager pour les grandes villes helvétiques.

[Lire l'article sur 24heures]

Photo: capture écran de la vidéo de Greenpeace

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Un jour, j'ai lu une citation qui m'a beaucoup marqué, raconte Frédéric Noy. Elle disait que les Occidentaux ne s'intéressaient à l'Afrique qu'à travers les gens qui meurent et non ceux qui vivent. Ça m'a donné envie de découvrir...

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

Pour eux, il y a des similitudes entre ce qu’il se passerait en Chine et ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930-1940.

Newsletters