Tech & internet / Économie

Apple accuse un ex-employé de lui avoir volé plusieurs millions de dollars

Temps de lecture : 2 min

Dix millions en dix ans, beau palmarès.

Dix millions de dollars pour Apple, c’est de l’argent de poche. | Dainis Graveris via Unsplash
Dix millions de dollars pour Apple, c’est de l’argent de poche. | Dainis Graveris via Unsplash

Lorsqu'on gagne plusieurs dizaines de milliards chaque année, il peut être difficile de garder un oeil attentif sur l'intégralité de ses revenus. C'est probablement ainsi que D. Prasad, employé par Apple pendant une dix ans, est parvenu à soulager son employeur de plus de dix millions de dollars (neuf millions d'euros).

Le cinquantenaire a récemment été inculpé pour avoir profité de sa position de commercial au sein de la division des «Services globaux de chaîne d'approvisionnement» pour s'enrichir illégalement.

Basé à San José, en Californie, l'homme était chargé entre 2008 et 2018 d'acheter des pièces et des services pour la firme de Cupertino. Seulement, il semble qu'il ait passé une bonne partie de son temps à imaginer à peu près tous les moyens possibles pour se remplir les poches.

Un voleur éclectique

D'après le dossier d'inculpation monté par les autorités fédérales, Prasad n'a fait l'impasse sur aucune méthode de détournement d'argent. Il aurait volé des pièces destinées à Apple, touché des pots-de-vin contre l'attribution de contrats, et fait payer à son employeur des biens et services qu'il n'a en fait jamais achetés.

En attente de son procès, un tribunal a autorisé le gouvernement fédéral à saisir l'équivalent de cinq millions de dollars en liquide et propriétés. Deux autres Californiens sont impliqués dans l'affaire. Tout deux détiennent des sociétés qui, de leur propre aveu, ont obtenu des contrats frauduleux avec Apple.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L'employé disgracié risque est inculpé pour fraude, blanchiment et fraude fiscale. Tout cela pourrait lui valoir cinq à vingt ans de prison bien que, selon NBC, les juges condamnent rarement aux peines maximales dans ce genre d'affaires.

Newsletters

Elon Musk et Twitter: la liberté d'expression est-elle une valeur de droite?

Elon Musk et Twitter: la liberté d'expression est-elle une valeur de droite?

Aux États-Unis, la gauche est devenue réticente à défendre la liberté d'expression, soupçonnée d'être un prétexte pour protéger les discours de haine, alors que la droite s'en fait la championne.

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Et pour trouver des parades s'il vous manque des ingrédients.

Vous ne savez pas chercher l'amour

Vous ne savez pas chercher l'amour

Les critères les plus courants sur les sites de rencontres sont les moins prédictifs du bonheur amoureux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio