Economie

Etats-Unis vs Europe, qui est le meilleur pour entreprendre?

Slate.fr, mis à jour le 04.06.2010 à 11 h 36

Avec le ralentissement de l'économie mondiale, les conséquences sur la création d'entreprise commencent à se faire sentir. Mais qui de l'Europe ou des Etats-Unis s'en sort le mieux?

A priori, on pourrait penser que la crise de la dette européenne fait pencher la balance en faveur des Etats-Unis.

ReadWriteWeb nous apprend qu'en réalité, la différence entre les deux zones géographiques ne serait pas si importante que cela. Le site publie une étude réalisée par Grasshopper, une entreprise de solutions pour les entrepreneurs, qui compare les performances entrepreunariales des Etats-Unis avec celles de plusieurs pays européens (France, Belgique, Allemagne, Hongrie, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Espagne, Suède, Grande-Bretagne).

Quatre critères entrent en ligne de compte: la taille des entreprises, la part de l'activité entrepreneuriale dans le PIB, le ratio étrangers/natifs, les barrières à l'entrée et enfin des composantes psychologiques.

Pas vraiment étonnant, les Etats-Unis sont en tête du classement, avec un taux d'entrepreunariat qui représente 11,3% du PIB mais ils sont talonnés de près par la Grande-Bretagne avec 6,3% du PIB.

L'étude démonte les idées reçues. Les données économiques traditionnelles ne suffiraient pas à expliquer l'avance américaine. Certes, les Etats-Unis ont très peu de barrières à l'entrée du territoire, ce qui encourage les entreprises à s'installer sur le sol américain, mais c'est également le cas en Suède, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.  Ce n'est pas non plus l'origine des entrepreneurs qui est en jeu. En France, 10,8% des étrangers sont entrepreneurs, contre 10,2% aux Etats-Unis. La clé du succès résiderait donc ailleurs.

La botte secrète des Américains serait en fait leur confiance en eux. Alors que 50% des Français ont peur d'échouer, ils sont seulement 28% à douter aux Etats-Unis. L'entrepreneur américain est tout simplement moins frileux, prend plus de risques et fait preuve d'optimisme. Contrairement à son homologue européen. Une question de culture donc.

[Retrouvez l'article de ReadWriteWeb ici et l'infographie ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo:businessmen/david drexler via Flickr License CC by


Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte