France

La SNCF arrête les billets gratuits, trop «généreux»

Temps de lecture : 2 min

C'est la crise, jusque dans les cadeaux accordés par les entreprises à leurs clients fidèles. «Jugées trop onéreuses par les directions financières, voire inefficaces par certains responsables marketing, les politiques de fidélisation mises en place dans les années 1980 sont moins généreuses que par le passé», écrit Les Echos dans un long article consacré au phénomène.

Symbole de ce changement de philosophie, le programme S'Miles de la SCNF qui offre des billets gratuits au bout d'un certain nombre de voyages payés. Le barème a été brutalement revu à la baisse en février: les clients obtiennent désormais 1,2 S'mile pour un euro dépensé, contre 2 auparavant. Parallèlement, le prix en S'Miles des billets offerts a augmenté: «4.900 S'Miles par exemple pour un billet Mini-Prime aller-retour Première contre 3.700, il n'y a pas si longtemps.»

«Compte tenu du panier moyen d'un passager ferroviaire, nettement plus faible que celui d'un voyageur aérien, nous étions allés trop loin dans la générosité», déclare Pascal Delorme, directeur commercial, marketing et systèmes d'information de SNCF Voyage. «En contrepartie de nos baisses de barèmes, nous allons développer des services», promet-il cependant, sans préciser quels seront ces futurs services. Pour l'instant, le consommateur est perdant.

[Lire l'article des Echos]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: TGV à la Gare du Nord, Paris, OliverN5, Flickr CC licence Attribution.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters