Économie

Guerre en Ukraine: même les États-Unis subissent la hausse du prix du pétrole 

Temps de lecture : 2 min

Alors même que le pays n’est pas dépendant d’importations russes puisqu’il est le plus grand producteur de pétrole au monde. 

Aux États-Unis l'inflation a atteint quasiment 8% ces douze derniers mois. 10 mars 2022, Miami, Floride, une femme fait le plein. | Joe Raedle/Getty Images/AFP
 
Aux États-Unis l'inflation a atteint quasiment 8% ces douze derniers mois. 10 mars 2022, Miami, Floride, une femme fait le plein. | Joe Raedle/Getty Images/AFP  

Comme dans le reste du monde, aux États-Unis, le prix du pétrole a largement augmenté en lien avec l’invasion russe en Ukraine. Sauf que contrairement à la plupart des pays européens, les États-Unis ne sont pas dépendants de la Russie pour leurs ressources en gaz et pétrole. Cependant, dans une économie mondialisée, la rareté d’un produit entraîne l'augmentation de son prix et cela pour tout le monde. De plus, l’Europe, obligée de se tourner vers d’autres fournisseurs comme l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), entre en concurrence avec un de ses plus gros acheteurs: les États-Unis.

Le 8 mars, le président Biden a annoncé l’interdiction immédiate d’importation de pétrole et de gaz naturel russe. Mais avant même cette décision, les prix avaient commencé à augmenter car comment faire commerce avec les sanctions appliquées aux systèmes bancaires russes ou trouver les moyens de transport adaptés?

Par ailleurs, l’OPEP, elle-même alliée à la Russie, rechigne à augmenter sa production. Et pour les entreprises américaines pétrolières, il est compliqué de sur-produire pour compenser le manque à gagner russe et ce parce que le marché a été fragilisé par le Covid 19 et subit une pénurie de main d'œuvre.

Que pourrait faire Biden?

Pour le moment, les américains soutiennent la décision du président. Selon un récent sondage, 71% sont en faveur de l’interdiction d’importation du pétrole russe même si cela augmente les prix. 78% des personnes interrogées se disent également prêtes à accueillir des réfugiés ukrainiens dans leur pays.

Mais les prix du pétrole ne sont pas les seuls à augmenter. Logement, nourriture, mobilier, l’inflation est partout. Biden a affirmé qu’il ne pouvait pas agir pour limiter la hausse des prix. Le magazine Insider recense les potentielles solutions débattues: se servir dans certaines réserves stratégiques de pétrole, augmenter la production de certains pays, réduire les taxes à la pompe, augmenter la production d’énergie verte.

D’après les économistes interrogés par le magazine, aucune ne pourrait être complètement efficace à court terme. Une proposition de limiter les taxes à la pompe a été refusée par le Sénat et cette solution, dans tous les cas, ne convainc que peu les économistes. En novembre, l’administration Biden avait déjà essayé de libérer certaines réserves pour contrer l'augmentation des prix, cela n’avait pas vraiment fonctionné.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le démocrate et membre du Congrès, Ro Khanna, a présenté une loi ayant pour but de taxer directement les profits des entreprises pétrolières. Une idée qui ne semble pas remporter l'adhésion de tous les politiques américains.

Newsletters

Que faire face à une baisse du pouvoir d'achat qui semble inéluctable?

Que faire face à une baisse du pouvoir d'achat qui semble inéluctable?

En 2021, la résurgence de l'inflation, induite par une forte hausse des prix de l'énergie, a réduit le pouvoir d'achat moyen d'environ 0,5% à 0,8%. Et avec la guerre en Ukraine, la situation ne va probablement pas s'améliorer...

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

Concours Créatrices d'avenir: donner aux femmes le goût d'entreprendre

Concours Créatrices d'avenir: donner aux femmes le goût d'entreprendre

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio