Politique

NKM répond à Dailymotion

Temps de lecture : 2 min

La réponse de Nathalie Kosciusko-Morizet aux patrons de Dailymotion n'a pas tardé. Quelques heures seulement après la publication d'une lettre de deux dirigeants de Dailymotion critiquant sa gestion des dossiers autour d'Internet, la secrétaire d'Etat à la prospective et à l'économie numérique a publié sa réponse sous forme de communiqué, mais aussi sur son profil Facebook

Dans ce texte, écrit dans un style «blog» inhabituel pour un membre du gouvernement, Kosciusko-Morizet rejette les critiques de Dailymotion, estimant que «Martin Rogard est l'acteur de l'Internet le moins bien placé pour écrire cette lettre». «Les défenseurs d'Internet, de son bon usage, comme moi et, j'en suis sure, comme Martin Rogard, feraient mieux de s'unir plutôt que de polémiquer on se demande bien pour le bénéfice de qui...??»

La balle est maintenant dans le camp de Martin Rogard, dont la réaction ne devrait pas tarder.

NB: un des auteurs de la lettre à NKM est chroniqueur régulier sur Slate.fr.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

C'est fait, ou presque. On connaît enfin le nom du prochain secrétaire d'État des États-Unis. Ce sera Antony Blinken, un francophone fan de rock. C'est l'une des premières nominations annoncées par Joe Biden et beaucoup semblent s'en satisfaire. L...

Déconfinement progressif: commence-t-on à voir le bout du tunnel?

Déconfinement progressif: commence-t-on à voir le bout du tunnel?

Le calendrier annoncé par Emmanuel Macron donne un peu plus de visibilité que ce que nous avions jusqu'à présent.

«Monsieur le Premier ministre, il y a urgence à sortir de cette spirale délétère pour la démocratie»

«Monsieur le Premier ministre, il y a urgence à sortir de cette spirale délétère pour la démocratie»

[TRIBUNE] Une quarantaine de sociétés de journalistes et de rédacteurs de la presse nationale, régionale, de l'audiovisuel et du web demandent le retrait des articles 21, 22 et 24 de la loi sur la Sécurité globale.

Newsletters