Société / Économie

La semaine de quatre jours n'est pas toujours l'option préférée des travailleurs

Temps de lecture : 2 min

Même si elle a quand même gravement la cote.

Il y a «semaine de quatre jours» et «semaine de quatre jours». | Sigmund via Unsplash
Il y a «semaine de quatre jours» et «semaine de quatre jours». | Sigmund via Unsplash

La semaine de quatre jours est-elle vraiment le nouvel éden des travailleurs et des travailleuses? Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s'y mettre, et beaucoup de pays s'attèlent à rendre ce système institutionnel, ce qui fait apparemment le bonheur de toutes et de tous. Reste que le site américain Quartz, qui a mené son enquête, indique que si on leur laissait le choix, les salariés n'opteraient pas forcément pour ce rythme de travail.

Une étude menée aux États-Unis par l'institut Qualtrics indique que 92% des travailleurs sont favorables à l'idée d'une semaine de quatre journées de dix heures au lieu de cinq journées de huit heures. 37% des personnes interrogées affirment qu'elles seraient prêtes à choisir une semaine de travail plus courte même si cela incluait une baisse de salaire. Et 82% des individus se disent convaincus qu'un tel changement de rythme les rendrait plus efficaces au travail.

Cependant, beaucoup reconnaissent que si on leur laissait d'autres choix, la semaine de quatre journées pleines ne constituerait pas forcément leur choix de prédilection. 50% préfèreraient tout simplement pouvoir composer leur semaine de travail à leur guise plutôt que de travailler pendant quatre jours. 47% sont de l'avis inverse.

Laisser le choix

Pour Andrew Barnes, fondateur néo-zélandais du mouvement 4 Day Week Global, les entreprises devraient en fait laisser à leurs employés la possibilité de choisir, et ne pas faire de la semaine de quatre jours un nouveau rythme imposé. Situation familiale, mode de vie, endurance: chaque travailleur est différent de son voisin, et il semble important d'en tenir compte.

Il convient également de faire preuve de vigilance face aux définitions parfois très variées de ce que peut être une semaine de travail de quatre jours. Dans le meilleur des cas, mais sans doute pas le plus majoritaire, il s'agit d'une semaine que l'on peut exécuter sans baisse de salaire, sans se voir imposer une plus grande amplitude horaire, et avec la possibilité de choisir quel sera son jour de congé supplémentaire dans la semaine.

Dans d'autres cas, il faut travailler plus tard le soir, consentir à gagner un peu moins, et accepter que le troisième jour de congé soit imposé. Certaines entreprises préfèrent en effet fermer un troisième jour dans la semaine afin de réaliser des économies de fonctionnement et d'être plus efficaces le reste du temps; d'autres souhaitent au contraire harmoniser les jours de congés afin que le taux de présence soit toujours globalement le même.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La pandémie et les confinements successifs ont en tout cas poussé le concept de semaine de quatre jours sur le devant de la scène, celle-ci étant corrélée avec des taux de burn-outs plus bas. Un sujet particulièrement important étant donné que les deux ans qui viennent de s'écouler ont été particulièrement riches en crises existentielles et en dépressions liées au travail.

Newsletters

Le sein, chargé de sens et de sexe

Le sein, chargé de sens et de sexe

Le mot «sein» est apparu à l'écrit en 1150. Depuis, il a fait du chemin.

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

Ultracrépidarianisme: pourquoi certaines personnes ont-elles une opinion sur tout?

Ultracrépidarianisme: pourquoi certaines personnes ont-elles une opinion sur tout?

Il est complètement ridicule de penser que votre opinion d'amateur a une quelconque valeur. D'ailleurs, voici la mienne sur ce sujet que je n'ai pas du tout étudié.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio