Monde

Haïti et la Louisiane menacés par les ouragans

Slate.fr, mis à jour le 02.06.2010 à 17 h 01

La saison des ouragans vient de commencer sur la côte atlantique du continent américain, et les prévisions du National Oceanic and Atmospheric Administration ne sont pas rassurantes:

Ils prévoient la formation de 14 à 23 tempêtes qui auront le droit à leur propre nom dans l'Océan Atlantique, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique. Parmi ces tempêtes, huit à 14 devraient se transformer en ouragans, dont trois à sept ouragans «majeurs» dont les cents dépasseront les180 km/h.
Ces prévisions sont les plus hautes faites par les météorologues fédéraux américains depuis qu'ils ont commencé à publier des prévisions saisonnières en 1998.

Certes, ces prévisions ne se sont pas toujours révélées exactes, mais vu ce qui se passe dans la région, elles peuvent être prises au sérieux. Le potentiel pour une catastrophe environnementale et humanitaire semble particulièrement inquiétant cette année.

D'abord, il y a la marée noire dans le golfe. Les scientifiques ne savent pas vraiment si les ouragans vont affecter la marée noire –cela pourrait pousser plus de pétrole vers les côtes marécageuses déjà fragilisées de la Louisiane, mais pourrait aussi accélérer le processus de biodégradation. Dans les deux cas, les efforts de nettoyage seraient perturbés, et les précédents ne sont pas vraiment encourageants.

Une mauvaise saison des ouragans serait aussi une mauvaise nouvelle pour les Etats côtiers du golfe du Mexique, qui pâtissent déjà de la baisse de la pêche et des revenus touristiques liée à la marée noire.

Mais tout ceci n'est rien comparé à la situation d'Haïti. Le pays ne s'est pas encore remis du tremblement de terre, et est loin d'être prêt pour la saison des ouragans, comme le rapporte le Miami Herald :

1,5 million de sans-abri victimes du séisme vivent sous des tentes dans plus de 1.200 campements à travers le pays. Les routes restent jonchées de débris. Le gouvernement haïtien n'a désigné que deux camps de relocation d'urgence. Et peu de logement de transition résistants aux ouragans ont été construits, les autorités et l'aide internationale se concentrant en priorité sur les problèmes de terrain.

Les quatre ouragans qui ont frappé l'île pendant la saison de 2008 avaient fait plus de 800 morts, détruit 60% des terres agricoles du pays et rendu des villes entières inhabitables. Avec le séisme, le pays est encore moins bien préparé cette année. D'habitude, la communauté internationale ne reçoit pas d'alerte en avance pour les catastrophes naturelles. Mais cette fois-ci, elle ne pourra pas dire qu'on n'avait pas vu venir le désastre.

[Lire les articles sur usatoday.com et miamiherald.com via foreignpolicy.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Hurricane Rick / October 20, 2009/Ani Carrington via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte