Santé / Culture

Vous n'imaginez pas tout ce que lire un livre peut faire pour vous

Temps de lecture : 2 min

Du bien-être émotionnel à celui neurologique, voici comment la lecture est bénéfique pour votre cerveau.

Des chercheurs ont constaté que la région du cerveau associée au langage présentait une connectivité accrue après avoir lu un livre. | Thought Catalog via Unsplash 
Des chercheurs ont constaté que la région du cerveau associée au langage présentait une connectivité accrue après avoir lu un livre. | Thought Catalog via Unsplash 

En 2021, 86% des Français ont déclaré avoir lu ou commencé au moins un livre, selon le Centre national du livre. Lire reste une forme majeure de divertissement, d'éducation et, parfois, d'évasion. Mais en plus, des scientifiques ont établi que la lecture était bénéfique pour le cerveau, tant sur le plan des fonctions neurologiques que du bien-être émotionnel.

Ainsi, des études ont montré que les personnes qui lisent régulièrement présentent un niveau plus élevé de «connaissances déclaratives». Ces dernières correspondent à des savoirs théoriques, par exemple la capacité à se souvenir de la date d'un événement historique. Une autre étude, réalisée par deux professeurs de l'université de Toronto, démontrent que les lecteurs possèdent également une plus large «connaissance cristallisée», qui regroupe notre vocabulaire et notre compréhension de base de certaines disciplines comme la science, la philosophie et la psychologie.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé deux groupes de participants: des personnes âgées (80 ans en moyenne) et des étudiants (19 ans en moyenne). Les deux groupes ont rempli des questionnaires sur la façon d'occuper son temps libre et sur ses habitudes de lecture. Ils ont ensuite été soumis à une série de tests visant à mesurer leurs connaissances culturelles, leur vocabulaire, leur mémoire et leurs capacités de raisonnement. Résultat: dans les deux groupes, les habitudes de lecture étaient un «prédicteur significatif» de l'étendue du vocabulaire et des connaissances déclaratives de la personne. Les participants plus âgés étaient cependant plus nombreux à pratiquer la lecture comme un loisir et ont surclassé les plus jeunes dans toutes les évaluations liées aux connaissances déclaratives. Les chercheurs concluent en indiquant que les connaissances cristallisées se maintiennent à l'âge adulte et reflètent la construction d'une vie entière d'informations.


Soulager son esprit par la lecture

En plus d'aider les personnes à acquérir de nouvelles connaissances sur le monde qui les entoure, les livres peuvent avoir des effets thérapeutiques. Peu connue en France, la bibliothérapie est l'usage de la lecture comme outil de soin afin de faire face à un problème concret. Kevin Ronan, chercheur à l'université du Queensland en Australie, a établi que la bibliothérapie avait six fonctions claires: montrer au lecteur que d'autres ont vécu un même problème et qu'il n'est pas le premier à y faire face; montrer au lecteur de nouvelles solutions; aider le lecteur à comprendre les motivations que les gens ressentent lorsqu'ils sont confrontés à un problème similaire; fournir des faits et encourager une approche réaliste de la résolution du problème. La bibliothérapie est également considérée aujourd'hui comme un moyen sain pour le lecteur de libérer ses émotions et d'éprouver de l'empathie pour le personnage confronté à un dilemme similaire, mais aussi de lutter contre la dépression en se concentrant sur un autre sujet plutôt que sur son mal-être.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Lire possède d'autres avantages sur le long terme. La lecture d'une histoire peut avoir un effet émotionnel puissant qui, selon les scientifiques, persiste dans notre cerveau. Des chercheurs ont constaté que la région du cerveau associée au langage, le cortex temporal gauche, présentait une connectivité accrue après avoir lu un livre. Cette activité persiste jusqu'à cinq jours après avoir terminé sa lecture.

Newsletters

Aux États-Unis, pleurer chez le docteur peut vous coûter 40 dollars

Aux États-Unis, pleurer chez le docteur peut vous coûter 40 dollars

C'est normalement le montant à payer pour une «brève évaluation émotionnelle et comportementale». Mais dans le cas d'une internaute, ce prix semble loin d'être justifié.

La dose!

La dose!

Un singe en été

Un singe en été

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio