Économie

La France va garder son AAA? Pas si sûr

Temps de lecture : 2 min

François Baroin, le ministre du Budget, a-t-il été trop loin dimanche 30 mai? «L'objectif du maintien de la note AAA est un objectif qui est tendu», avait-il déclaré, suscitant l'inquiétude sur la capacité de la France à rester dans le gotha des pays obtenant la note maximale, AAA, chez les 3 grandes agences de notation.

Baroin a en tout cas corrigé le tir dès le lendemain: «La signature française est l'une des plus avantageuses aujourd'hui, c'est une signature refuge. Cette note nous permet de financer nos projets. Et nous conserverons cela. Il n'y a aucun doute, il n'y a aucun risque, il n'y a aucune interrogation.» Ah bon? Le journaliste de lexpress.fr Thomas Bronnec montre sur son blog qu'il existe bien un risque pour la France.

En comparant le niveau des CDS –les contrats de couverture des défauts de paiement– des pays de la zone Euro, on se rend compte que la France est en queue du peloton des pays à triple A, bien loin des intouchables scandinaves. Dans le club des AAA, seule l'Autriche a un niveau de CDS plus élévé que la France.

Norbert Gaillard, économiste à la Banque Mondiale, adresse un signal d'alarme:

Il y a peu de risque de perdre le AAA dans les six mois à venir car le programme de rigueur est jugé crédible pour le moment. Mais si les agences ont le sentiment que la volonté du gouvernement se relâche, ou si la conjoncture faiblit encore, elles n’hésiteront pas à émettre un «outlook négatif» qui, dans 50% des cas, aboutit dans les six mois à une dégradation.

[Lire l'article sur le blog de Thomas Bronnec]

Photo: Lingots d'or, Reuters

Slate.fr

Newsletters

Ce que l’avion révèle de notre sens de la justice

Ce que l’avion révèle de notre sens de la justice

Une analyse des incidents à bord permet de mieux comprendre nos comportements.

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

Newsletters