Monde

Flottille pour Gaza: le «carnage» condamné

Temps de lecture : 2 min

«Condamnation unanime de la communauté internationale», peut-on lire dans les journaux français ce matin sur le web et dans les kiosques, après l'attaque de la «flottille de la paix» par Israël qui a fait 19 morts et 36 blessés. Le site Youphil consacré aux actions humanitaires s'interroge, lui, sur la nature de ce convoi. «Humanitaire» ou «militant»... la sémantique a son importance, constate Solène Cordier, même si elle n'enlève rien à la gravité de l'opération:

D'un côté, des centaines de militants sur un navire, qui veulent alerter l'opinion publique mondiale sur les conséquences désastreuses du blocus pour les populations civiles, de l'autre, des centaines d'humanitaires qui travaillent aux côtés des Gazaouis. Des rôles différents, même si évidemment, ces deux mondes sont parfois perméables.

Sur Koztoujours.fr, le blogueur incite à attendre d'avoir voir pleine connaissance des faits pour une quelconque condamnation: «Patienter un peu n'interdirait pourtant pas de réprouver ensuite.» Et de s'interroger: ne «pouvait-on [pas] empêcher la progression des navires autrement qu'en les prenant d'assaut?» N'y avait-il pas d'autre alternative que l'attaque armée? Un moyen de faire sauter les hélices? L'arbre à transmission? «Dès lors que vous envoyez des hommes lourdement armés au milieu de civils, vous devez anticiper le carnage», déplore Koz.

Ce «carnage» est justement en passe de modifier considérablement les relations internationales, selon Georges Malbrunot. Sur son blog du figaro.fr, le spécialiste du Moyen-Orient voit déjà dans cet évènement la mise à mort du processus de négociations indirectes entamées entre les deux camps. «Et le sentiment d'impunité dont jouit l'Etat hébreu, aux yeux d'une partie de l'opinion au Moyen-Orient, ne va pas manquer de rejaillir sur l'Occident.» Ce qui ne manquera pas d'«agacer» Nicolas Sarkozy, déjà en froid avec le chef du gouvernement israélien depuis plusieurs mois.

[Lire l'article sur Youphil ici, celui de Koztoujours et celui du figaro ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A LIRE AUSSI: «Flottille de la paix»: questions sur un fiasco militaire et  Au moins 10 morts dans l'assaut de la flotille humanitaire pour Gaza

Slate.fr

Newsletters

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

De plus en plus de jeunes filles abandonnent l'école au Cachemire

Leurs parents veulent les préserver des violences du conflit qui touche la région.

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

Si l’escalade militaire entre Téhéran et Tel-Aviv sur le théâtre syrien est inédite, les enjeux géopolitiques dans la région réduisent les risques de dérapage en guerre ouverte.

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Newsletters