France

Une première en 65 ans: le Secours populaire contraint de fermer ses portes

Temps de lecture : 2 min

C'est une première pour le Secours populaire français: son antenne à Angers a dû fermer ses portes «faute de moyens suffisants», et ce «pour une durée indéterminée», rapporte le Parisien. Stéphane Lepage, secrétaire départemental du SPF justifie cette fermeture contrainte:

Nous n'arrivons plus à faire face à la demande. Nos 75 bénévoles sont débordés, ils craquent, d'autant qu'ils n'ont presque plus rien à distribuer. En 2009, nous avons distribué 1.700 aides alimentaires entre janvier et avril. Cette année, le chiffre a quasiment triplé sur la même période.

En cause, la crise, l'augmentation de la précarité, et l'afflux de demandeurs d'asile à Angers, principalement originaires du Soudan et d'Eryhtrée.

Le Secours populaire attend que le préfet de Maine-et-Loire «prenne des mesures particulières» et déplore que les associations soient les seules à répondre aux besoins alimentaires et vestimentaires de la population. En espérant que cette fermeture soit «la première et la dernière» dans l'Hexagone.

[Lire l'article du Parisien]

Photo: C'est Noël/jfgornet via Flickr CC License by

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr



Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters