Société

En Colombie, 20.000 noix de coco cachaient de la cocaïne liquide

Temps de lecture : 2 min

Les narcotrafiquants ne sont jamais à court d'inspiration.

Les fruits ont la côte pour dissimuler la marchandise. | Louis Hansel via Unsplash
Les fruits ont la côte pour dissimuler la marchandise. | Louis Hansel via Unsplash

Des milliers de noix de coco remplies de coco? Voilà sur quoi sont tombées les autorités colombiennes dans le port de Carthagène-des-Indes, sur la côte caribéenne du pays. Une histoire digne des grandes heures de Pablo Escobar.

Au total, 20.000 noix de coco étaient entassées dans de larges sacs en toile d'un conteneur, rapporte le média américain Vice, le 27 janvier. Mais alors que la précieuse cargaison allait prendre la mer en direction de l'Italie, la police a mis la main sur la marchandise. Saisi puis envoyé à un laboratoire, le contenu de ces fruits a été testé. Et on est loin d'un bon jus rafraichissant: les noix de coco contenaient en fait de la cocaïne liquide.

Plus facile à transporter, la cocaïne liquide est un moyen couramment utilisé par les trafiquants pour envoyer aux quatre coins du globe de la drogue sans se faire prendre, en passant au travers des douanes et du flair des chiens. Une fois arrivé à bon port, la cocaïne liquide est normalement chauffée, jusqu'à ce que la poudre blanche se dépose au fond du récipient. Pour cette fois-ci, c'est raté.

Les fruits ont également la côte pour dissimuler la marchandise. Certains trafiquants ont notamment recours au «narco avocados» -comprenez de la cocaïne cachée dans des avocats. En 2018, la police espagnole avait aussi saisi près de 70 kg de cocaïne cachés dans des ananas du Costa Rica, à la vue de tous sur le principal marché de fruits et légumes de Madrid. Les ananas avaient été parfaitement vidés, avant d'être remplis de cylindres compacts de cocaïne. On remet le couvercle, ni vu ni connu.

De la cocaïne cachée dans des implants mammaires, des perruques, du béton thermique et même dans de faux trophées de la coupe du Monde: le moins que l'on puisse dire, c'est que les trafiquants ne manquent jamais d'imagination pour faire passer leurs marchandises.

Newsletters

Adieu Outlook, j'ai pourtant essayé de t'aimer

Adieu Outlook, j'ai pourtant essayé de t'aimer

J'ai tenté d'abandonner Gmail mais j'y suis revenue en quatrième vitesse.

Paris Est, Paris Ouest: l'éternel clivage politique

Paris Est, Paris Ouest: l'éternel clivage politique

Cela fait cent cinquante ans que l'ouest parisien ne vote pas comme l'est. Et la gentrification de la capitale n'y a rien changé.

Au fait, c'est quoi la «moula»?

Au fait, c'est quoi la «moula»?

[L'Explication #66] Petit guide pour correctement utiliser ce mot en société.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio