Monde

Les Thaïlandais vont pouvoir faire pousser du cannabis chez eux

Temps de lecture : 2 min

En toute légalité. Il leur suffit juste de respecter quelques conditions.

Des règles devront être respectées pour cultiver du cannabis à la maison en Thaïlande. | Cristal Weed Cannabis via Unsplash
Des règles devront être respectées pour cultiver du cannabis à la maison en Thaïlande. | Cristal Weed Cannabis via Unsplash

La Thaïlande franchit les dernières marches de son plan de légalisation de la marijuana, après l'avoir autorisée à des fins médicales et de recherche en 2018. Mardi 25 janvier, le pays a annoncé qu'il retirerait le cannabis de sa liste des drogues, ouvrant la voie à la culture de la plante à la maison. Mais il faudra suivre quelques petites règles.

D'abord, il faudra avertir le gouvernement local pour être autorisé à cultiver de la marijuana chez soi, selon les nouvelles règles annoncées par l'office thaïlandais des stupéfiants. Ensuite, ces cultures maison ne pourront pas être utilisées à des fins commerciales sans licence, précise le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

Son ministère devra présenter dans la semaine un projet de loi distinct au parlement thaïlandais, qui fournira tous les détails sur l'utilisation légale du cannabis. Production, commercialisation ou usage récréatif, tout sera précisé.

Amende et prison en cas de non-respect

Toutes les informations nécessaires aux Thaïlandais seront prochainement publiées dans la Gazette royale. Il faudra attendre 120 jours avant que les plantes de cannabis cultivées à la maison ne deviennent légales. Selon le chef de l'organisme de réglementation des aliments et des médicaments, Paisal Dankhum, la marijuana cultivée localement devra être utilisée à des fins médicales, comme pour la médecine traditionnelle.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Paisal Dankhum tient à avertir tout fraudeur: des contrôles aléatoires pourront être mis en place. Faire pousser du cannabis sans en avertir le gouvernement pourrait valoir une amende allant jusqu'à 20.000 bahts, soit plus de 530 euros. Vendre sans licence pourrait coûter en plus cher: 800 euros d'amende et/ou trois ans de prison.

Newsletters

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Le commerce équitable: un levier de résilience et d’adaptation aux effets du changement climatique

Les producteurs des pays en voie de développement sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. Ils se trouvent souvent en première ligne face à aux cyclones, aux ouragans, aux épisodes de sécheresse ou aux inondations qui réduisent le volume des récoltes et vont parfois jusqu’à les décimer. L’ONG Max Havelaar met tout en œuvre pour que les producteurs et productrices soient plus fort.e.s et résilient.e.s face aux aléas climatiques et leurs conséquences, mais aussi pour les accompagner dans la réduction de leur impact sur l'environnement.

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Des nourrissons hospitalisés à cause de la pénurie de lait infantile aux États-Unis

Parents et médecins ne cessent de tirer la sonnette d'alarme face à une situation qui s'aggrave.

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

Préserver le patrimoine culinaire ukrainien, un acte de résistance

C'est ce qu'a entrepris Olga Koutseridi, originaire de Marioupol, en archivant le plus grand nombre de recettes possible.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio