Sciences

Des scientifiques ont créé une bulle qui a éclaté au bout de 465 jours

Temps de lecture : 2 min

C'est un record mondial.

La durée de vie d'une bulle de savon est de quelques minutes, au mieux. | Daniel Hansen via Unsplash
La durée de vie d'une bulle de savon est de quelques minutes, au mieux. | Daniel Hansen via Unsplash

Les enfants s'amusent généralement beaucoup des bulles de savon. Un peu d'eau, un souffle délicat et hop, elles gonflent... puis éclatent. Leur durée de vie moyenne est de quelques minutes pour les plus coriaces. Voilà que des scientifiques français de l'Université de Lille ont inventé une bulle qui vient de franchir le record mondial de durée de vie. Que les plus persévérants des grands enfants ne soient pas jaloux: c'était une bulle de gaz, donc un peu particulière. Il n'empêche, elle aura tenu 465 jours avant d'éclater. Cette étude conduite sur la durée de vie d'une bulle est la première du genre.

Pour maintenir la structure de la bulle, les scientifiques l'ont renforcée grâce à une coque composée de couches de particules de plastique, de glycérol et d'eau. Il s'agit donc d'une bille de gaz. «Les bulles de savon sont par essence fragiles et éphémères, expliquent-ils. Nous concevons des bulles constituées d'un film liquide composite, capable de neutraliser tous ces effets et de conserver leur intégrité pendant plus d'un an dans une atmosphère ordinaire.» De précédentes recherches sur le sujet démontraient la solidité d'une telle structure, permettant à l'objet d'être tenu dans la main ou roulé sur une surface.

Créer des mousses stables

L'équipe a mis en place une expérience pour distinguer les différentes durées de vie des diverses bulles qui existent. Les bulles de savon, les billes à gaz à base d'eau et les billes à gaz à base d'eau et de glycérol (un liquide visqueux) ont été étudiées. Sans surprise, les bulles de savon ont éclaté rapidement tandis que la bille d'eau-glycérol a tenu 465 jours.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Mais concrètement, à quoi sert une telle expérience? Probablement à créer des mousses stables, écrit l'équipe dans son étude. Pour le professeur en mathématiques à l'Université de New York, Leif Ristroph (qui n'a pas participé à l'étude), il pourrait être utile de «blinder de petites gouttelettes des aérosols et des sprays pour les faire durer plus longtemps dans l'air». Cette technique pourrait alors avoir des applications commerciales mais aussi médicales, comme pour des médicaments administrés par pulvérisation et respiration, ajoute-t-il.

Newsletters

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Covid long et travail: la double peine pour les malades

Les symptômes persistants forcent certains travailleurs à trouver des solutions par eux-mêmes pour conserver leur emploi, quand ils ne sont pas tout simplement contraints de le quitter.

Pourquoi les mouches ne trouvent-elles jamais la sortie, même fenêtre ouverte?

Pourquoi les mouches ne trouvent-elles jamais la sortie, même fenêtre ouverte?

[L'Explication #60] Elles ont une fâcheuse tendance à faire du lèche-vitrine.

Notre statut socio-économique affecte directement la structure de notre cerveau

Notre statut socio-économique affecte directement la structure de notre cerveau

Une nouvelle étude de neurosciences montre des corrélations entre notre position sociale et le volume relatif de matière grise qu'on possède.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio