Société / Tech & internet

La Tumblr girl est-elle vraiment de retour?

Temps de lecture : 5 min

Le magazine Vogue US annonce le grand retour de cette esthétique, via une génération Z encore jeune mais déjà nostalgique.

La Tumblr culture, collage d'une galaxie de goûts qui étaient considérés comme alternatifs entre 2010 et 2016. | Merker via PxHere
La Tumblr culture, collage d'une galaxie de goûts qui étaient considérés comme alternatifs entre 2010 et 2016. | Merker via PxHere

Souvenez-vous de l'état d'esprit des ados en 2014. Les soirées passées sur le réseau social Tumblr, «Arabella» des Arctic Monkeys dans les oreilles, et la jupe tennis en guise d'uniforme. On imprimait frénétiquement des posts Tumblr pour décorer notre chambre de membres de la gen Z. Ce soir-là, c'est la publication d'un compte fan de la série britannique Skins qui attira notre attention. Effy Stonem, jeune fille intrigante, symbole d'une adolescence de tous les excès, y suce son doigt avant de le retirer de sa bouche pour faire un «fuck» malicieux. On se reconnaissait un peu en elle, ou du moins on fantasmait notre vie d'ado à travers elle. Loin de l'ennui du collège et des devoirs.

D'après Vogue US, toute l'esthétique liée à cette période serait en train de ressurgir insidieusement. Début janvier, le magasine titrait «La Tumblr girl de 2014 est de retour». Cheveux colorés, t-shirt de groupes, creepers aux pieds, collants résilles, vinyle dans une main, photo instantanée dans l'autre: voilà à quoi ressemblait LA fille, archétype de la Tumblr culture.

De Lana Del Rey à John Green

Clara Defaux, créatrice de contenus YouTube sur la fan culture et autrice d'un mémoire sur la contre-culture à l'ère des réseaux sociaux, a vécu de près cette effervescence. Elle se souvient: «La culture Tumblr est le premier mouvement culturel de la gen Z. C'était un collage d'une galaxie de goûts qui étaient considérés comme alternatifs entre 2010 et 2016. Avec le recul, on se rend compte qu'ils ne l'étaient pas tant que ça, au vu de leur popularité. Cela pouvait regrouper les livres de John Green, le film de Stephen Chbosky Le Monde de Charlie, des artistes comme Lana Del Rey et Lorde, ou encore les magasins Urban Outfitters.» Mais alors pourquoi l'esthétique de la culture Tumblr revient-elle? Et pourquoi maintenant?

Vivre une époque que l'on n'a pas connue: c'est l'envie qui semble habiter chaque génération. Les rockeurs des années 1980 regrettaient les années 1960 et 1970 et leur prolifération musicale. Aujourd'hui, abreuvés par les récits de leurs grands frères ou grandes sœurs, mais aussi par ceux des médias, les ados fantasment les années 2010. Mais ce sentiment ne saurait totalement expliquer le second souffle que connaît la Tumblr culture.

Pour cela, il faut comprendre ce qui rassemble la génération Z, qui regroupe les individus nés entre 1997 et 2010. Cette génération a toujours connu internet et les réseaux sociaux. Les plus âgés de ses membres, qui ont aujourd'hui entre 20 et 25 ans, avaient accès à MSN, Myspace, Facebook, Tumblr, puis Twitter et Instagram. Cela fait de la gen Z une génération très connectée à l'actualité, mais aussi aux grands maux de notre époque: crise économique, sociale, climatique, problématiques de genre et racisme.

«On s'est pris toutes ces choses dans la figure très tôt. D'un côté, ça a permis d'avoir une génération sensibilisée, mais de l'autre ça l'a rendue rapidement désabusée. Elle n'a pas eu droit à l'insouciance», note Clara Defaux. La culture Tumblr, c'était surtout des jeunes ados sans illusion, un peu tristes, qui se retrouvaient dans certains produits culturels et partageaient des codes communs.

«On abordait le monde de manière nihiliste et extrêmement individualiste. On était concentré sur nos problèmes –notamment de santé mentale– avec une vision hyper déprimante de ce que la société avait à nous offrir. Ce qui était peut-être un peu fantasmé à l'époque, car à 14 ans on aime aller vers des trucs dark», continue la vidéaste.

Une jeunesse désenchantée

Depuis deux ans, le fantasme est devenu réalité. La pandémie et sa gestion –confinements à répétition, couvre-feux, fermeture de lieux culturels et festifs– ont fait des 15-25 ans une génération qui ne s'amuse plus vraiment. «Il y a ce drôle de sentiment qui nous traverse, analyse Clara Defaux. On sait que normalement, durant notre vingtaine, on ne devrait pas vivre ce qui est en train de se passer. On devrait plutôt sortir, aller en cours, en concert... Il y a alors un deuil à faire: celui de l'idée qu'on avait de ces années.»

Pour Hedwige Dehon, docteure en sciences psychologiques et collaboratrice scientifique à l'université de Liège, ce contexte a pu faire naître un sentiment de nostalgie. «La nostalgie est une émotion complexe. Elle est à la fois positive et négative. On se souvient de la joie des bons moments passés, et dans le même temps on sait qu'on ne va jamais les revivre. Elle est provoquée par une menace, au sens large du terme, comme l'anxiété ou la solitude», explique-t-elle.

«La nostalgie est une ressource, qui nous reconnecte aux personnes de notre culture, de notre génération.»
Hedwige Dehon, docteure en sciences psychologiques

Il n'est alors pas étonnant que les jeunes adultes trouvent du réconfort en se replongeant dans le premier mouvement culturel qu'ils ont vécu. Déjà parce que, physiquement, ils ont recouvré l'état d'esprit d'une vie d'ado pas si lointaine que ça. Durant le confinement, certains sont revenus chez leurs parents et se sont enfermés dans leur chambre d'enfant pour scroller sur les réseaux sociaux, comme ils avaient l'habitude de le faire.

«Ceux qui ont vécu l'époque Tumblr ont commencé à se dire que cette période de leur vie était mieux que celle dans laquelle on évolue, car même si on était un peu triste, à la fin de la journée, on pouvait aller en concert, voyager, socialiser», raconte Clara Defaux.

C'est l'avantage des souvenirs. «Ils sont beaucoup plus beaux que ce que nous avons réellement vécu», précise Hedwige Dehon, qui ajoute: «La nostalgie est une ressource, qui nous reconnecte aux personnes de notre culture, de notre génération et qui nous soude, en la partageant mais également en revivant les souvenirs dans notre tête.» En postant des mèmes, des références qui leurs sont propres sur les réseaux sociaux (notamment sur TikTok), ces jeunes adultes de la gen Z se rassemblent en communauté. Ils recréent du lien.

La culture Tumblr est d'autant plus pertinente qu'elle résonne dans le contexte actuel: les ados de l'époque commençaient à parler de santé mentale. «La musique que j'écoutais adolescente, parlait d'anxiété, d'amitiés compliquées, de devenir adulte. Elle est beaucoup plus d'actualité aujourd'hui», rapporte Clara Defaux.

Mais alors est-ce que la Tumblr girl est vraiment de retour? Pour Clara Defaux, c'est plutôt qu'elle n'est jamais totalement partie. Elle a simplement grandi et évolué avec son époque. Elle consomme toujours des produits culturels qui font écho à ses problématiques: comment aller bien quand tout va mal. Si en 2014 elle regardait Skins, aujourd'hui elle binge-watche les séries Euphoria ou Fleabag.

Le retour des leggings galaxie et des talons à clous semble cependant plus incertain. «Les années Tumblr sont beaucoup trop proches de nous. On regarde la manière dont on s'habillait avec émotion et amusement. Ce n'est pas premier degré comme avec la mode des années 1960 ou 1970», expose la vidéaste. Ce qui risque en revanche de se développer de plus en plus, ce sont les références à cette époque, notamment dans la musique, avec des artistes comme Billie Eilish ou Olivia Rodrigo, qui ont grandi avec la culture Tumblr.

Newsletters

En Angleterre, des toilettes non mixtes seront désormais obligatoires dans les lieux publics

En Angleterre, des toilettes non mixtes seront désormais obligatoires dans les lieux publics

De nombreuses femmes auraient notamment exprimé dans un rapport leurs inquiétudes concernant leur vie privée à utiliser des toilettes non séparées.

Qui est la pire femme nazie de l'histoire?

Qui est la pire femme nazie de l'histoire?

«L'ange blond d'Auschwitz», Irma Grese, était connue pour son sadisme envers les prisonniers d'Auschwitz. Mais d'autres femmes ont laissé libre court à leurs envies meurtrières sous le régime nazi.

Vous voulez vivre longtemps? Soyez optimiste

Vous voulez vivre longtemps? Soyez optimiste

De récentes études analysent le pourquoi du comment voir le verre à moitié plein permet d'augmenter son espérance de vie et d'être en meilleure santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio