Société

«Il m'a expliqué que cette fille, il l'avait prise pour m'oublier»

Temps de lecture : 8 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Dina, qui vit mal le fait que son petit ami ait fréquenté quelqu'un d'autre pendant la pause qu'elle avait initiée.

«Quand il me touche, je l'imagine la toucher, je n'arrête pas de penser à elle et j'ai l'impression que je vais la croiser partout où je vais.» | freestocks.org via Flickr
«Quand il me touche, je l'imagine la toucher, je n'arrête pas de penser à elle et j'ai l'impression que je vais la croiser partout où je vais.» | freestocks.org via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par WhatsApp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je m'appelle Dina et je suis avec mon copain (appelons le Ted) depuis presque six ans. J'habite avec lui. En septembre, j'ai eu besoin d'une pause pour me prouver que je pouvais accomplir certaines choses seules dans ma vie professionnelle. Quand je lui en ai parlé, cela faisait six mois qu'on avait emménagé ensemble.

Il l'a très mal pris et m'a menacée en me disant que ce serait fini si je partais, ce qui a eu pour conséquence de m'étouffer et justement de me faire partir, le laissant le cœur brisé pendant un mois environ. J'ai fait la connaissance d'un garçon que j'ai fréquenté et avec qui j'ai eu des relations intimes à plusieurs reprises, ce qui a un peu joué le rôle d'un pansement.

Au bout d'un mois, je suis revenue parler à mon ex. On s'est dit qu'on allait se redonner une chance, qu'on allait faire doucement. Je lui ai expliqué que je n'étais pas prête à me remettre avec lui, mais que je savais que ça allait être le cas après. Après ça, on a continué à se voir après ça environ une à deux fois par semaine. On couchait ensemble, on se disait qu'on s'aimait.

Il m'a dit que ça lui arrivait de parler à une autre fille qu'il avait connue, justement pour m'oublier, mais qu'avec elle c'était platonique, qu'elle était juste gentille. Deux semaines passent, pendant lesquelles j'ai continué à voir l'autre garçon ainsi que Ted, jusqu'à ce que je me rende compte que j'étais prête à me remettre avec lui. J'ai coupé les ponts avec l'autre garçon et dit à Ted que j'étais prête à me renouer, il en était ravi et j'ai passé la nuit chez lui. Nuit pendant laquelle j'ai appris qu'il parlait un peu plus souvent avec l'autre fille et qu'ils s'étaient vus.

Ted m'a également fait part d'un mal-être qu'il avait depuis que je l'avais laissé tomber, mal-être à cause duquel il ne se sentait plus vivant, humain, à la hauteur. Je l'ai rassuré comme j'ai pu, et le lendemain tout s'est très bien passé. Ce jour-là, on s'est rejoints pour se promener, et il m'a dit qu'il n'était pas prêt à se remettre avec moi tant que ce sentiment était en lui, mais que quand il l'aurait surmonté il voulait qu'on se marie. Il souhaitait prendre ses distances également pour se retrouver.

J'ai pleuré car je savais qu'il allait continuer à se rapprocher de l'autre fille et qu'il allait sûrement s'éloigner de moi. Il m'a rassurée, m'a dit qu'il faisait ça pour nous et que si on se remettait ensemble tout de suite, ça n'allait sûrement pas marcher. Le soir, j'ai vu que cette fille le suivait sur Instagram et que lui aussi. Les jours passent: je remarque qu'il ne prend pas réellement ses distances avec moi et qu'il me parle tous les jours.

Vient le week-end où il me demande de revenir à la maison pendant deux jours. Ça s'est extrêmement mal passé et on s'est beaucoup disputés à cause de l'autre fille. J'ai appris qu'elle habitait au bout de la rue et qu'ils se parlaient souvent. Il m'a dit que tant qu'on était pas ensemble, je ne lui devais pas fidélité et inversement. J'ai commencé à avoir des doutes sur le fait qu'il couche avec elle, chose qui ne m'aurait pas dérangée si les circonstances étaient différentes et qu'on n'essayait pas de reconstruire notre couple.

Il m'a dit que je n'avais pas à lui demander d'arrêter de parler à qui que ce soit, et que si je m'amusais à lui faire, je pouvais partir. J'ai su plus tard qu'il me testait parce qu'il voulait savoir s'il pouvait à nouveau me faire confiance et m'accepter à nouveau dans sa vie. Il m'a dit que je devais me concentrer sur nous et pas sur elle, que je n'avais aucune raison de m'inquiéter par rapport à elle car je ne connaissais pas la nature de leur relation.

La seule chose positive de ce week-end, c'était la nuit: il m'a rassurée en me disant qu'il m'aimait plus que tout et qu'il n'imaginait pas sa vie sans moi, qu'il n'a jamais su avancer sans moi. Après ça, je suis retournée chez ma mère, et il m'a envoyé un message en disant qu'il oubliait toutes les disputes qui se sont passées et qu'il m'aimait. Les deux semaines suivantes, c'est lui qui faisait tout le temps la conversation, me disait que je lui manquais... On s'est vus deux ou trois fois.

Ensuite est arrivé un week-end où je devais dormir chez lui. Là j'ai remarqué qu'il parlait beaucoup moins avec l'autre fille. Le dimanche de ce week-end, il m'a proposé d'emménager de nouveau avec lui et qu'on se remette en couple. J'étais contente et j'ai dit que je viendrais le mardi. Mais le mardi, on a enchaîné les disputes parce que selon lui je parle sans arrêt de l'autre fille.

Il y a deux jours, je n'ai pas pu m'en empêcher: j'ai fouillé son téléphone et j'ai eu la confirmation qu'ils couchaient ensemble, qu'ils ne se parlaient plus depuis un petit temps (un peu moins d'une semaine), mais également que le lundi avant que je rentre habiter à la maison, il lui a demandé de la voir pour lui dire qu'il stoppait leur relation. Survint une grosse dispute: il m'a dit qu'il ne se sentait pas coupable car il était célibataire, ce qui provoqua en moi une crise d'angoisse.

Ensuite, on a passé la journée ensemble car il ne voulait pas me laisser seule. Il m'a forcée à aller avec lui au travail. On a réussi à en parler calmement car je lui ai dit que je devais savoir pourquoi il couchait avec elle en même temps qu'il me voyait, et que sans ça je ne pourrais pas accepter et faire le deuil de la situation. Il m'a expliqué que cette fille, il l'avait prise pour m'oublier, pour faire pansement, mais que comme ça ne fonctionnait pas il avait commencé à coucher avec elle, ce qui ne fonctionnait toujours pas.

Il m'a dit que clairement, s'il ne l'avait pas fréquentée, il se serait pas remis avec moi aussi vite, parce qu'elle lui a fait se rendre compte que c'était avec moi qu'il voulait être (je le comprends, j'ai eu pareil). Il m'a dit que pour lui, c'était moi et que ça avait toujours été moi. J'ai eu par la suite l'avis de sa sœur qui était au courant, et qui m'a dit qu'à chaque fois qu'il voyait l'autre fille, il appelait sa sœur pour lui parler de moi, la comparer à moi...

Il avait également prévenu l'autre fille dès le début qu'il sortait d'une relation de six ans et qu'il ne cherchait pas du sérieux. Quand il lui a annoncé qu'ils n'allaient plus se parler, elle a dit «ok» de manière compréhensive parce qu'elle avait compris que c'était pour moi. J'ai également su qu'il lui parlait souvent de moi.

Tout ça me rassure mais.. je n'arrive pas à passer à autre chose. Quand il me touche, je l'imagine la toucher, je n'arrête pas de penser à elle et j'ai l'impression que je vais la croiser partout où je vais. Je lui donne environ 80% plus d'importance que ce que Ted lui a accordé. Je n'arrive pas à passer à autre chose, je suis obsédée. J'ai besoin de conseils pour réussir à aller de l'avant, parce que je n'arrive pas à m'épanouir dans mon couple et le reconstruire correctement.

Dina

Chère Dina,

Vous avez eu tous les deux besoin de vous perdre pour vous retrouver, cela peut arriver dans le cas de relations longues. Vous vous êtes offerts un «frisson», c'est-à-dire la peur de faire un geste qui pourrait tout bouleverser dans vos vies mais avec quand même un filet de sécurité et au fond la certitude que vous alliez vous retrouver. Votre désir d'indépendance et l'expression de celui-ci n'est pas sans rappeler le roman I love Dick de Chris Kraus.

Ce recul que vous avez pris sur votre couple, vous l'avez pris parce que vous saviez au fond qu'il ne mettrait pas vraiment en péril ce que vous aviez construit en six ans. C'est parce que vous vous sentiez en sécurité avec votre conjoint que vous avez pu vous offrir ces quelques mois d'indépendance. Seulement, tout ne s'est pas passé comme prévu. La liberté que vous vous êtes offerte, votre conjoint se l'est permise aussi. La rencontre que vous avez faite, quelle que soit sa valeur, il l'a faite aussi.

Je ne pense pas que ce qui vous dérange soit la rencontre en elle-même –vous le dites vous-même, dans un autre contexte cela ne vous poserait aucun problème– mais bien le fait qu'elle ait pu avoir lieu. Il a fait quelque chose d'étonnant par rapport à votre image de lui, il a déstabilisé le contrat moral tacite de votre couple, et ça, ça a créé chez vous de l'insécurité.

Dans le fond, votre conjoint a eu besoin de partager sa détresse avec une personne et le rapprochement qui en a découlé était bien naturel. Seulement celui-ci vous aime et ne désirait pas vraiment commencer une autre histoire. C'est vers vous et votre image qu'il s'est toujours tourné. Il a toujours essayé de préserver votre histoire et de lui donner les meilleures bases pour la suite, c'est pour cette raison qu'il a pris le temps de terminer son flirt et d'aller mieux avant de vous redonner une chance. Il s'est adapté comme il a pu à une situation qu'il n'avait pas voulue. Et, à mon sens, de cette manière, a prouvé son amour.

Ce qui vous choque aujourd'hui, c'est la surprise. Non, il n'était pas totalement prévisible. Non, il n'a pas seulement attendu patiemment que vous reveniez. Cela ne s'est pas passé comme vous l'aviez prévu, même de manière inconsciente. Et vos croyances sont bouleversées. Vous vous sentez moins en sécurité. Non pas parce qu'il pourrait recommencer, mais parce que vous n'êtes plus tout à fait sûre de sa réaction possible aux événements.

Il va falloir accepter que cette imprévisibilité est une richesse et que, si vous arrivez à l'accepter, elle pourrait bien être la base d'un nouveau respect que vous auriez pour lui. Ce respect est un ciment probable pour cette nouvelle phase de votre couple. Il faut que vous preniez conscience que tous ces éléments perturbateurs et ces crises, c'est bien vous qui les mettez en place et que, comme tout un chacun, sa patience a certainement des limites. Si, de vous-même, vous n'arrivez pas à réaliser et analyser ce qu'il s'est passé ces derniers mois entre vous, alors je vous conseille de chercher à voir un ou une thérapeute pour en discuter.

Vous avez toutes les cartes en main pour construire avec cette personne, qui semble en avoir vraiment envie et nourrir des sentiments sincères à votre égard, une belle relation durable. Vous avez juste besoin de comprendre et d'accepter vos propres sentiments et mécanismes de destruction. Votre conjoint n'est pas tout à fait celui que vous étiez sûre qu'il était. Cela veut dire qu'il peut encore vous étonner, en bien autant qu'en mal, les années à venir. Qu'il y a encore des choses à découvrir et des surprises à vivre. Il y a tellement de couples qui ne peuvent pas en dire autant après six ans.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

La maison des Télétubbies détruite à cause de fans trop intrusifs

La maison des Télétubbies détruite à cause de fans trop intrusifs

La propriétaire du lieu a volontairement inondé le terrain.

Air Prudence

Air Prudence

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

[BLOG You Will Never Hate Alone] Dans cet embrouillamini au milieu de querelles de pouvoir, on a quelque mal à s'y retrouver.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio